•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial junior : le Canada passe aux choses sérieuses

Les joueurs du Canada entourent leur gardien Devon Levi, à la suite de la victoire de 10-0 face à la Suisse, mardi.

Le Canada a remporté ses trois premiers matchs au Championnat mondial de hockey junior, présenté à Edmonton.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Après avoir remporté leurs trois premiers matchs, les joueurs d’Équipe Canada junior doivent maintenant passer aux choses sérieuses. Le dernier duel de la ronde préliminaire face à la Finlande décidera du premier rang du groupe A.

Les affrontements face à l’Allemagne, la Slovaquie et la Suisse ont permis au Canada de terminer sa préparation.

Personne ne s’attendait à voir les champions en titre perdre un de ces matchs, même si les hommes d’André Tourigny ont fait face à plus d’adversité qu’anticipé face à la Slovaquie.

Avant le début de la rencontre, l’entraîneur-chef avait affirmé que, malgré l’annulation de 12 jours d’entraînement et de 7 matchs préparatoires (6 contre des équipes universitaires et 1 contre la Suède), l’équipe se trouvait presque là où elle devait se trouver à deux jours du dernier match de la ronde préliminaire.

Ce sont des détails, mais la vitesse d'exécution n'est pas là, on a besoin d’une seconde de plus pour faire nos jeux, on drible un peu trop avec la rondelle, avait mentionné Tourigny en matinée.

Après le match, il a mentionné que l’équipe était maintenant là où elle devait être, mais que le travail était encore loin d’être terminé.

Début difficile

Les représentants du Canada n’ont pas connu leur meilleure première période, même s’ils ont dominé 13-3 au chapitre des lancers. Ils n’ont pas marqué en trois occasions avec l'avantage d’un homme et ont été indisciplinés, écopant de trois punitions en zone offensive.

On a bien commencé, mais les 10 dernières minutes de la période on a eu un relâchement. Le fait qu’on ait été capable de rebondir après démontre bien quel genre d’équipe on est.

Jakob Pelletier, attaquant, Équipe Canada

André Tourigny a bien aimé ce qu’il a vu de ses joueurs lors des deuxième et troisième engagements.

Je pense que la première période, où on a pris de mauvaises décisions lors de deux avantages numériques, a été un passage nécessaire pour notre équipe. On a appris de ça et on est devenus bien meilleurs, a-t-il affirmé lors d’une visioconférence après la rencontre.

J’ai aimé qu’on connaisse des moments plus difficiles et j’ai aimé comment les joueurs ont réagit.

André Tourigny, entraîneur-chef, Équipe Canada

Le vétéran-entraîneur croit que son équipe a disputé son meilleur match du tournoi contre la Suisse.

À tour de rôle

Il a beaucoup été question de la profondeur de l’équipe canadienne avant le début du tournoi. Cette profondeur a été mise en évidence lors des trois premiers matchs, alors que ce sont des joueurs différents qui se sont illustrés lors de chacune des rencontres.

Face à l’Allemagne samedi, Dylan Cozens a récolté sept points. Le lendemain, dans la victoire de 3-1 contre la Slovaquie, Philip Tomasino a inscrit un but et une aide.

Discret lors des deux premières parties avec seulement une aide , Quinton Byfield s’est mis en évidence avec une récolte de six points (2B 4A) face à la Suisse. Son compagnon de trio, Jakob Pelletier a inscrit deux buts et récolté une aide.

Je parle souvent de Quinton depuis le début du camp, c’est un joueur qui travaille fort et qui porte une grande attention aux détails, a affirmé André Tourigny. Je ne pense pas qu’il a mieux joué ce soir. Il a travaillé comme il le fait toujours et ce soir ça a fonctionné pour lui.

Byfield et Pelletier ont été jumelés lors des trois rencontres du Canada. L’entraîneur n’a pas l’intention de séparer le duo pour les prochains matchs, même s’il n’écarte pas la possibilité de modifier encore un peu la composition de ses trios.

Pelletier amène de l’énergie et joue dans les deux sens. Byfield est robuste, c’est dur de jouer contre lui. Ils devraient continuer de jouer ensemble, mais ne faites jamais confiance à un entraîneur quand il vous dit quelque chose comme ça,  je peux changer d’idée demain, a ajouté Tourigny en riant.

Avant d’affronter le Canada jeudi, la Finlande a rendez-vous avec la Slovaquie mercredi. Les Finlandais, comme les Canadiens, n’ont toujours pas perdu depuis leur arrivée à Edmonton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !