•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député libéral Pierre Arcand est en vacances dans le Sud

Il regrette d’être parti le 25 décembre sur l’île de la Barbade, étant donné la situation sanitaire au Québec.

Pierre Arcand s'adresse aux journalistes.

Pierre Arcand dit regretter son geste, même s'il affirme se plier à des consignes sanitaires strictes.

Photo : Radio-Canada

Malgré les nombreux appels à ne pas voyager, le député libéral de Mont-Royal–Outremont, Pierre Arcand, se trouve à la Barbade où il loue un condo, a appris Radio-Canada. Il a été reconnu par un témoin, dans le secteur de Glitter Bay.

Le Canada demande d’éviter les voyages non essentiels à l’extérieur du pays. Depuis plusieurs jours, les Québécois qui se sont déplacés dans le Sud sont montrés du doigt par le gouvernement du Québec.

Je regrette aujourd’hui cette décision, compte tenu de la situation qui prévaut actuellement au Québec et du respect que l’on doit aux travailleurs de la santé, a déclaré Pierre Arcand, ex-chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), dans une déclaration transmise à Radio-Canada.

Compte tenu de l’impossibilité de voir nos enfants et petits-enfants pendant la période de Noël, mon épouse et moi avions prévu un séjour dans les Antilles, explique Pierre Arcand.

Malgré le fait que les déplacements ne sont pas proscrits, nous sommes conscients de l’ampleur du jugement vis-à-vis les gens qui partent dans le Sud.

Une citation de :Pierre Arcand, député libéral de Mont-Royal–Outremont

Le député affirme que la Barbade est un des endroits les plus sécuritaires dans le monde actuellement.

En regard de la situation, nous avons longuement analysé les options qui s’offraient à nous, écrit-il. Et après analyse et compte tenu des nombreuses précautions que nous avions mises en œuvre, nous avons pris la décision de quitter.

Le député affirme avoir passé un test de dépistage de la COVID le 22 décembre, avant son départ, puis un second test obligatoire sur place, le 27 décembre, afin de pouvoir sortir de l’appartement qu’il loue. Nous ferons bien sûr la quarantaine au retour comme il se doit, ajoute-t-il.

Invité à réagir, le cabinet de la cheffe du PLQ nous a transmis la déclaration suivante : Dominique Anglade décourage tout le monde de voyager. Les règles permettent de tels déplacements. Mme Anglade s’attend à ce que ceux qui le font respectent la quarantaine obligatoire au retour.

Aucun autre député du PLQ ne serait parti en voyage à l’extérieur du pays durant les fêtes.

Plus tôt ce mois-ci, le député Denis Tardif s’est retiré du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ) après avoir failli aux mesures sanitaires dans un bar de Rivière-du-Loup. Comme tout le monde et d’autant plus à titre de député, je me dois de respecter les consignes, avait-il déclaré.

Pour ce qui est des autres partis qui siègent à l'Assemblée nationale, la CAQ a indiqué que l'un de ses députés a dû aller à l'extérieur du Québec pour des raisons personnelles; il s'agit, selon des sources, de Youri Chassin, député de Saint-Jérôme.

M. Chassin s'est rendu au Pérou. Impossible de savoir s'il s'y trouve toujours. Selon les mêmes sources, son déplacement a été autorisé, et il s'agirait de la seule exception permise à la règle à laquelle sont soumis les élus de la CAQ.

L'attaché de presse de l'aile parlementaire de la CAQ, Marc Danis, a simplement indiqué, pour sa part qu'un député a voyagé pour des raisons personnelles, sans donner plus de détails ni nommer la personne en question.

À Québec solidaire, aucun député n'est parti en voyage.

Quant au Parti québécois, la formation politique précise qu'aucun membre de sa députation n'a voyagé à l'extérieur de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !