•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une baisse désastreuse de la clientèle pour les nettoyeurs à sec

Quatre chemises placée sur des supports dans une entreprise de nettoyage à sec.

Kint Zhont, le propriétaire de la compagnie Leader Dry Cleaners à Edmonton, estime que sa clientèle a baissé de 80 %.

Photo : Radio-Canada

Camille Renarhd

La pandémie affecte beaucoup de petites entreprises et les nettoyeurs à sec ne sont pas épargnés. Certains ont perdu plus de 50 % de leur clientèle.

C'est vraiment horrible. C'était calme et lent toute l'année et maintenant c'est encore pire, s’exclame Kint Zhont, le propriétaire de Leader Dry Cleaners à Edmonton.

Il tient vaille que vaille, mais a dû licencier quatre de ses employés et réduire ses heures d’ouverture.

Il pense avoir perdu presque 80 % de sa clientèle habituelle.

Je n'ai aucune idée de ce qu'il faut faire maintenant !

Une citation de :Kint Zhont, le propriétaire de Leader Dry Cleaners à Edmonton

Olufunke Akinrinde est employée et assistante administrative dans la jeune compagnie Skip Laundry Canada, un service entièrement basé sur la réception et la livraison du linge à domicile.

Elle avoue que les affaires sont lentes en ce moment, mais pense que le concept de la compagnie pourrait bien se développer à Edmonton et plus tard à Calgary.

Si l'activité est ralentie en ce moment, c'est parce que la plupart des gens travaillent à domicile. Ils n'ont pas besoin de s'habiller correctement pour aller travailler, souligne-t-elle.

La majorité des clients sont des personnes travaillant normalement dans des bureaux. Maintenant, ils travaillent depuis la maison et n’ont pas besoin de porter de costumes ou de tailleurs élégants pour faire du télétravail ou assister à une réunion sur zoom, explique Kint Zhont.

Il ajoute qu’il connaît plusieurs de ses clients qui sont même partis aux États-Unis ou au Mexique. Ils profitent de la possibilité de travailler de n’importe où avec une bonne connexion internet et quittent Edmonton pour habiter au chaud ou rendre visite plus longtemps à leur famille.

J'espère que le plus gros de la pandémie sera fini avant le début de l’été.

Une citation de :Kint Zhont, le propriétaire de Leader Dry Cleaners à Edmonton

La pandémie pourrait mettre à terre quelque 158 000 petites et moyennes entreprises (PME) au Canada selon la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).

En Alberta, les entreprises seraient les plus exposées à la faillite. Le taux d’entreprises susceptibles de fermer leurs portes pourrait s’élever à 19 %.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le 4 décembre que les petites entreprises qui ont déjà obtenu un premier prêt de 40 000 $ grâce au Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) peuvent en demander un deuxième.

Ce second prêt sera d'une valeur maximale de 20 000 $, dont 10 000 $ pourraient ne pas avoir à être remboursés, à certaines conditions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !