•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblements illégaux : beaucoup d'appels, peu de constats pendant les Fêtes

La plupart des appels ont été jugés infondés ou ont été suivis d'un avertissement.

Un couple marche près d'une voiture de police.

À Montréal, les policiers ont reçu entre le 21 et le 27 décembre 693 appels relatifs à l'application du décret de la santé publique.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

La population québécoise a apparemment entendu les avertissements de François Legault : alors que plus de 1000 appels ont été faits pour dénoncer des rassemblements illégaux pendant le temps des Fêtes, seuls quelques dizaines de constats d’infraction ont été remis. La plupart des appels ont été jugés infondés ou ont été suivis d'un avertissement.

À Montréal, les policiers ont reçu entre le 21 et le 27 décembre 693 appels relatifs à l'application du décret de la santé publique, mais seuls 34 constats d’infraction ont été donnés. La police de la ville a également inspecté 7873 commerces du Grand Montréal, 31 autres lieux et 2 établissements licenciés.

Deux constats d’infraction ont été remis par les policiers de Longueuil au cours de cette même semaine, l'un dans une résidence privée et l'autre dans un commerce. La police a aussi reçu 117 appels, dont une cinquantaine du 24 au 26 décembre.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a quant à lui reçu 164 appels qui ont mené à 41 contraventions durant la période des Fêtes, dont 11 la veille et le jour de Noël. Aucun résident de Lévis n’a reçu de constat d'infraction les 24 et 25 décembre, malgré 13 appels de citoyens.

Le samedi 26 décembre, le SPVQ a imposé des amendes à 11 personnes rassemblées au restaurant Boston Pizza de L'Ancienne-Lorette. Les policiers ont aussi distribué 14 constats d'infraction à des jeunes de 16 à 20 ans qui étaient rassemblés illégalement dimanche à Sainte-Foy. Ils enquêtent actuellement sur le rassemblement de plus de 40 fidèles dans une église de Québec.

Dans les régions du Québec

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a remis 3 constats d’infraction et 33 avertissements pour des rassemblements illégaux dans des résidences privées. Les agents ont également reçu 107 appels de dénonciation.

Au cours de la soirée et de la nuit du réveillon, le SPVG a reçu 18 appels visant à dénoncer des rassemblements illégaux, mais aucune contravention n’a été remise.

À Trois-Rivières aucun constat d’infraction n’a été remis pour rassemblement illégal malgré les 34 appels reçus par les policiers, tous jugés infondés.

Le Service de police de Sherbrooke a pour sa part distribué sept constats du 23 au 28 décembre et reçu plus d’une trentaine d’appels. À Granby, aucun constat d'infraction n'a été donné en lien avec la COVID-19 pendant la même période.

Des amendes salées

En vertu de la loi, le constat d'infraction s’élève à 500 $ plus les frais pour les mineurs, tandis que le montant est de 1000 $ pour les adultes, somme à laquelle s'ajoutent 296 $ de frais et 250 $ de contribution, pour un total de 1546 $.

Du 17 décembre au 10 janvier, les rassemblements privés intérieurs et extérieurs sont interdits partout dans la province. Les personnes seules et les familles monoparentales ou reconstituées peuvent toutefois se greffer à une bulle familiale pour cette période.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !