•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député ontarien publie une photo défiant les mesures sanitaires sur Twitter

Une quinzaine de personnes, sans masque, autour d'une table.

Randy Hillier a reçu sa famille pour Noël.

Photo : Twitter/@randyhillier

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député ontarien Randy Hillier a publié sur Twitter, dimanche, une photo d’un rassemblement familial qui s’est tenu chez lui pour Noël et qui défie les mesures sanitaires imposées par la province.

La photo initiale était accompagnée des mots-clics NousVivonsUnMensonge (#wearelivinigalie) et EnFinirAvecLeConfinement (#nomorelockdowns).

Depuis, M. Hillier a republié sa photo à deux reprises, l’accompagnant de commentaires défiant l’autorité ou niant l’existence de la pandémie.

Je resterai toujours libre, c'est ma vie et j’en profite, elle n’est pas à la discrétion des caprices des autres, c'est chez moi et je peux accueillir ceux que je choisis. Jamais le gouvernement ne déterminera qui je peux accueillir dans MA maison, c’est la mienne, pas la sienne, a-t-il écrit au petit matin lundi.

Puis, quelques minutes plus tard, M. Hillier a republié la même photo accompagnée du commentaire suivant : Les mensonges et les tromperies [liés à la] COVID sont terminés. Il faudra des années pour découvrir comment et pourquoi tant de gens se sont laissés berner, mais moi et de nombreux autres Canadiens n'accepterons plus la tromperie. Nous sommes libres et défendrons notre liberté.

Ces publications ont suscité une avalanche de commentaires et de republications.

Le confinement panprovincial a débuté le 26 décembre, et tout rassemblement privé est interdit. Avant cette date, la région où habite M. Hillier était en zone orange, ce qui signifie que les rassemblements privés étaient limités à 10 personnes au maximum.

Présent à de nombreuses manifestations antimasques

M. Hillier, qui est député indépendant, est un habitué des manifestations antimasques des derniers mois en Ontario.

Plus tôt ce mois-ci, le député de Lanark-Frontenac-Kingston avait pris la défense de ses deux fils, arrêtés dans un bar de Perth en Ontario lors d’un incident impliquant certaines personnes qui refusaient de porter un masque à l’intérieur. Dans une lettre envoyée à la direction de la police provinciale, M. Hillier qualifiait les règles sanitaires d’anticonstitutionnelles.

Le député de Lanark-Frontenac-Kingston, Randy Hillier.

Le député de Lanark-Frontenac-Kingston, Randy Hillier (archives)

Photo : Radio-Canada

Son opposition aux mesures sanitaires avait d’ailleurs forcé un débat sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire en Chambre, ce printemps.

Pas à ses premières frasques

Randy Hillier siège à Queen's Park en tant que député indépendant depuis qu'il a été expulsé du caucus du Parti progressiste-conservateur ontarien en 2019.

Il avait été expulsé à la suite de commentaires controversés qui semblaient viser des parents d'enfants autistes.

Il avait par la suite accusé des conseillers de Doug Ford de lobbying illégal.

Une enquête a d’ailleurs été ouverte en ce sens par la Police provinciale de l’Ontario.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !