•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tourne-disques fabriqués à Sherbrooke depuis 40 ans

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Jacques Riendeau sourit à la caméra dans son atelier. Deux hommes travaillent derrière lui.

« On est des artisans et on fabrique des sculptures », explique avec fierté Jacques Riendeau, directeur aux opérations chez Oracle Audio.

Photo : Radio-Canada / John Sébastien Naïs

Radio-Canada

Alors que la popularité des disques vinyle ne se dément pas depuis plusieurs années, une petite entreprise sherbrookoise de tourne-disques propose des produits entièrement fabriqués au Québec.

Oracle Audio fabrique des tourne-disques depuis plus de 40 ans. La petite entreprise sherbrookoise emploie six personnes. Tous des passionnés.

On est des artisans et on fabrique des sculptures, des œuvres d'art. C'est un exemple de ce qu'on fait depuis 40 ans à Sherbrooke.

Jacques Riendeau, copropriétaire et directeur aux opérations chez Oracle Audio

Tous les tourne-disques de l’entreprise sont fabriqués de A à Z dans deux entrepôts de Rock Forest, de la conception des différentes pièces à l’assemblage.

Ce travail peut prendre jusqu’à plusieurs semaines et vient avec un prix : les tourne-disques d'Oracle se vendent de 3000 $ à plus de 20 000 $.

L’entreprise vend environ 300 produits chaque année, et malgré la pandémie, les ventes sont restées stables.

Un homme travaille sur un tourne-disque.

Tous les tourne-disques d'Oracle sont fabriqués de A à Z dans deux entrepôts de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / John Sébastien Naïs

Des parties internes d'un tourne-disque sont sur une table, prêtes à être assemblées.

Chaque produit de la compagnie estrienne est fabriqué en petites quantités.

Photo : Radio-Canada / John Sébastien Naïs

Un tourne-disque en fabrication.

Oracle Audio fabrique des tourne-disques depuis 40 ans.

Photo : Radio-Canada / John Sébastien Naïs

Un tourne-disque de la compagnie Oracle

Environ 300 tourne-disques sont vendus par l'entreprise chaque année.

Photo : Radio-Canada / John Sébastien Naïs

Les employés d'Oracle ont néanmoins constaté un engouement pour les réparations d’anciens tourne-disques de la marque, note Stéphane Nadeau, président et copropriétaire de la compagnie.

C’est quand même assez surprenant. Beaucoup de pièces de rechange, de gens qui ressortent leurs vieilles tables, et qui font faire des mises à jour [...] sans doute une conséquence de la COVID.

De Rock Forest à Supertramp

La petite entreprise exporte dans une trentaine de pays.

Elle compte parmi ses clients des pointures internationales, dont le célèbre chanteur du groupe Supertramp, Roger Hodgson, qui a récemment effectué une commande spéciale.

Pour souligner le 40e anniversaire de l'album Breakfast in America, on fabrique un [tourne-disque] version spéciale qui est en production limitée. Seulement quarante unités vont être fabriquées, explique Jacques Riendeau.

Un tourne-disque est décoré pour ressembler à la pochette de l'album Breakfast in America, avec un dessin d'une serveuse.

Pour souligner le quarantième anniversaire de l'album de Supertramp Breakfast in America, Oracle a produit quarante tourne-disques en édition limitée.

Photo : Radio-Canada / John Sébastien Naïs

Au Québec, le marché du vinyle se porte bien. Les ventes ont connu une légère hausse en 2019 avec plus de 180 000 vinyles vendus. 

En 2020, les ventes de vinyles ont même surpassé celles des disques compacts aux États-Unis. Il s’agit d’une première depuis 35 ans, et une preuve que le vinyle a encore de très beaux jours devant lui, croit Stéphane Nadeau.

Avec même les nouvelles technologies aujourd'hui, le son du vinyle est supérieur à ce qu'on peut entendre sur le marché, conclut-il. 

D’après les informations de John Sébastien Naïs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !