•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Toute la région est ébranlée » : cinq pêcheurs toujours disparus en Nouvelle-Écosse

Des membres de l'équipe de recherche et sauvetage qui tentent de trouver des traces des pêcheurs disparus, mardi près de Delaps Cove, dans la région de Digby.

Des membres de l'équipe de recherche et sauvetage qui tentent de trouver des traces des pêcheurs disparus, mardi près de Delaps Cove, dans la région de Digby.

Photo : CBC

Heloïse Rodriguez

La GRC a annoncé lundi que les efforts ont repris pour tenter de retrouver le corps de cinq pêcheurs de pétoncles, qui manquent à l’appel depuis le 15 décembre dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

Ce sont les recherches aériennes qui ont recommencé en journée. Les efforts se concentrent sur environ 100 kilomètres de côte, entre Digby Gut et Harbourville, précise la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans un communiqué.

Cela fait maintenant presque deux semaines que les familles sont sans nouvelle de l’équipage du Chief William Saulis, qui a envoyé une balise de détresse près de Delaps Cove peu avant 6 h, le matin du 15 décembre.

Montage photographique des six hommes.

Les pêcheurs disparus sont Michael Drake, Aaron Cogswell et le capitaine Charles Roberts, ainsi que Daniel Forbes, Geno Francis et Leonard Gabriel.

Photo : Facebook

Le corps du pêcheur Michael Drake, originaire de Terre-Neuve-et-Labrador, a été retrouvé la même journée. Mais aucune trace des cinq autres membres de l’équipage, Aaron Cogswell, Leonard Gabriel, Dan Forbes, Eugene Francis et Charles Roberts, le capitaine du navire.

Un deuil qui prendra du temps

L’incertitude pèse durement sur la communauté de Yarmouth, où était basé l'équipage de pêcheurs.

Les corps n’ont évidemment pas encore été retrouvés, alors c’est incroyablement difficile pour les membres des familles, parce qu’il n’y a pas de résolution, ils ne peuvent pas mettre ça derrière eux, constate la mairesse de Yarmouth, Pam Moody.

Elle explique que des services d’accompagnement pour personnes en deuil ont été mis sur pied dès que le drame a eu lieu, pour soutenir les familles éprouvées pendant le temps des Fêtes. Une séance de thérapie de groupe est également prévue pour le 7 janvier et s'adresse à tous ceux qui en ressentent le besoin.

C’est toute la région qui est ébranlée par ça, car nous sommes une communauté de pêcheurs, dit Pam Moody. Mais elle est consciente que les familles n’auront peut-être jamais la résolution qu’elles espèrent.

C’est horrible à dire, mais nous sommes habitués [à ce genre de drame], dit-elle. La pêche est un mode de vie. L’océan Atlantique est impardonnable, il nous prend beaucoup, mais il ne redonne pas toujours. Ça risque de prendre un long moment avant que les corps soient retrouvés et certains ne [le] seront peut-être jamais.

Des recherches qui se poursuivent

Andrew Joyce, porte-parole de la GRC, affirme que les recherches se poursuivront le plus longtemps possible.

Notre but est de retrouver le bateau. Nous ne serions pas en train de faire ce qu’on fait si on ne pensait pas réussir à améliorer la situation, rappelle-t-il.

Au cours des derniers jours, la GRC a déployé plusieurs effectifs pour tenter de retrouver le Chief William Saulis par la voie des airs, au sol et en mer.

Plusieurs matériaux ont été retrouvés, des vêtements, des débris de bateau, mais on tente encore de déterminer si ces éléments proviennent de ce bateau, explique Andrew Joyce .

La police nationale indique dans son communiqué que la GRC en Nouvelle-Écosse et l’Équipe de récupération sous-marine de la GRC planifient un partenariat avec la Garde côtière canadienne, pour avoir une plateforme qui soutiendrait les recherches, y compris l’exploration par sonar.

La GRC annoncera la date prévue de ces activités, une fois connue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !