•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La musicothérapie, un instrument pour aider les aînés pendant la pandémie

Une aînée tape dans les mains en regardant sur sa tablette une jeune femme jouer de la guitare.

Une résidente du foyer Amica Bronte Harbour à Oakville participe à une séance de musicothérapie.

Photo : Photo fournie par la résidence Amica Bronte Harbour

Radio-Canada

Face à la COVID-19 et au confinement, des foyers pour personnes âgées et des proches d'aînés en Ontario ont recours à la musicothérapie en ligne pour les aider à vaincre l'isolement.

Certains résidents qui communiquent moins se mettent à chanter haut et fort et avec fierté lorsqu'ils ont leur séance [de musicothérapie]. La musique égaie leur âme, raconte Amy Bouchard du centre de soins de longue durée Amica Bronte Harbour à Oakville.

Le foyer pour aînés fait affaire avec la compagnie Miya Music Therapy, qui recense un grand intérêt pour ses services de musicothérapie en ligne depuis le début de la pandémie.

Beaucoup de familles nous appellent concernant un être cher qui semble très isolé, dit la directrice de l'entreprise Miya Adout.

Kathleen Biggs, qui héberge sa mère de 87 ans Betty chez elle, l'a inscrite à des séances virtuelles de musicothérapie, après l'annulation du programme de groupe pour aînés auquel elle participait.

Elle dit que ces séances semblent aider sa mère, qui souffre de démence.

Lorsqu'une personne souffre de démence, c'est difficile de la faire sourire. (...) La plupart du temps, son regard est vide. Grâce à [la musicothérapie], ma mère regagne ses facultés, du moins pendant une courte période après chaque séance.

Une citation de :Kathleen Biggs, fille d'une aînée souffrant de démence

Mme Biggs raconte que sa mère réussit par exemple à se rappeler du nombre d'enfants qu'elle a et de leurs prénoms.

Kathleen Biggs en compagne de sa mère Betty Sulewski à l'extérieur.

Kathleen Biggs a inscrit sa mère Betty Sulewski, qui souffre de démence, à des leçons de musicothérapie.

Photo : Photo fournie par Kathleen Biggs

Selon la professeure de musique Amy Clements-Cortés de l'Université de Toronto, il a été prouvé scientifiquement que la musique pouvait aider à stimuler les facultés d'un individu.

La musique peut modifier notre rythme cardiaque et respiratoire ainsi que nos ondes cérébrales, dit-elle.

Pour elle, la musicothérapie est un instrument particulièrement important dans les centres de soins de longue durée pour briser l'isolement pendant la pandémie, alors que les visites de proches sont restreintes, sans parler des réductions de personnel à cause des congés des Fêtes.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !