•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Équipe Canada : attaque en panne, mais pas d’inquiétude

Le gardien de la Slovaquie Samuel Hlavaj réussit un arrêt dace à Alex Newhook du Canada.

Le Canada n'a obtenu que 23 tirs au but dans le match qui l'a opposé à la Slovaquie

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Vingt-quatre heures après une victoire facile en levée de rideau face à une équipe allemande décimée par la COVID-19, le Canada avait rendez-vous avec la Slovaquie au Championnat mondial de hockey junior, présenté à Edmonton. Les Slovaques ont livré toute une bataille, mais se sont inclinés 3-1.

Après avoir inscrit 16 buts la veille, l’attaque du Canada a eu de la difficulté à se mettre en marche face à une équipe qui a pratiqué un jeu très hermétique en zone défensive.

Auteurs respectivement de trois et de deux buts samedi, Dylan Cozens et Peyton Krebs n’ont pas réussi à mettre le gardien Samuel Hlavaj à l’épreuve au cours de la rencontre.

Le porte-couleurs des Phoenix de Sherbrooke de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) s’attendait d’ailleurs à être beaucoup plus occupé lors de la rencontre, il n’a reçu que 23 lancers.

C’est le Canada quand même, a mentionné le gardien qui a été ignoré lors du dernier repêchage de la LNH, malgré un dossier de 33-3-2. Bien sûr, je m’attendais à voir beaucoup d’action, mais mes défenseurs ont joué tout un match et je dois leur rendre hommage.

S’il y a un aspect du jeu qui n’inquiétait pas la troupe canadienne à l’ouverture de son camp à Red Deer à la mi-novembre, c’est bien le potentiel offensif de l’équipe. Les 16 attaquants du Canada ont tous été des choix de premiers tours lors d’un repêchage de la LNH et sont tous reconnus pour leur talent offensif.

Si certains sont préoccupés par la production offensive du Canada lors du duel face à la Slovaquie, ce n’est pas le cas de l’entraîneur-chef André Tourigny.

C’est vrai qu’on n’a pas marqué souvent, mais on a contrôlé la rondelle durant presque toute la rencontre. À cinq contre cinq, on s’est assez bien débrouillé, mais on essaie trop de faire le jeu parfait au lieu de lancer au filet.

André Tourigny, entraîneur-chef, Équipe Canada

Le Canada a bénéficié de deux avantages numériques au cours de la partie, mais n’a pu en profiter.

Nous n’avons rien fait de bon lors du premier avantage numérique, a affirmé Tourigny, mais j’ai bien aimé ce que j’ai vu lors du deuxième. On a provoqué de belles choses et on est passé proche quelques fois, mais c’est vrai que passer proche, ça ne compte pas…

L’entraîneur rappelle que la plupart de ses joueurs n’ont pas joué pendant neuf mois. L’exécution sur la patinoire n’est pas encore à son maximum, mais il voit une amélioration de jour en jour.

Bonne fête Devon !

Le gardien Devon Levi a récolté la victoire, il a repoussé 15 des 16 tirs dirigés vers lui. Celui qui célébrait son 19e anniversaire a obtenu un deuxième départ en deux jours. Contre l’Allemagne, il avait cédé sa place à Dylan Garand lors de la troisième période alors que les siens avaient l’avance 11-0.

Pour bien pouvoir me concentrer sur le match, j’ai fermé mon téléphone ce matin. J’ai lu tous mes messages après le match, c’est une de mes plus belles journées d’anniversaire. 

Devon Levi. gardien, Équipe Canada

Pressé de questions sur les gardiens depuis le début du camp, André Tourigny dit que contrairement à bien des observateurs, il n’a jamais pensé que c’était une position de faiblesse pour son équipe.

Continuez à poser des questions et à douter de nos gardiens, ça marche bien jusqu’à maintenant, a-t-il affirmé en riant. Plus sérieusement, il ajoute que depuis le début du camp, il est impressionné par tout ce qu’il voit du gardien montréalais.

Sans Schneider et Holloway

Le Canada a dû se passer de deux joueurs. Le défenseur Braden Schneider, qui appartient aux Rangers de New York a été suspendu pour une rencontre pour un coup à la tête de Jan-Luca Schumacher de l’Allemagne.

L’espoir des Oilers, l’attaquant Dylan Holloway, a aussi raté le match en raison d’une blessure au haut du corps. Le coéquipier de Cole Caufield avec les Badgers de l’Université du Wisconsin dans la NCAA se serait blessé sur la séquence qui a mené à la suspension de Schneider. Sa blessure n’est pas trop sérieuse selon André Tourigny et il devrait être de retour rapidement au sein de la formation.

Les joueurs canadiens auront congé lundi, puis ils affronteront la Suisse mardi avant de conclure la ronde préliminaire jeudi contre la Finlande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !