•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduction importante du budget pour la police de Saint-Jean

L'affiche extérieure du Service de police de Saint-Jean.

Les bureaux du service de police de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Radio-Canada

La police de Saint-Jean réduit son budget annuel de 1,3 million de dollars sur ordre de la ville, réduction dont la majorité provient des salaires et des avantages des employés.

Le budget approuvé par le Conseil des commissaires de police de Saint-Jean montre une diminution de cinq pour cent des dépenses par rapport au budget de fonctionnement de 2020.

Le montant total des fonds alloués aux forces de police par la ville pour 2021 est d'environ 24 millions de dollars.

La force policière réduit de 944 000 dollars les salaires et les avantages sociaux de ses employés afin de répondre à cette nouvelle réduction des fonds.

Pour ce faire, elle supprime un poste de gestion civile, embauche des civils pour remplacer les postes de police vacants et procède à de multiples retraites.

La police partage également les ressources humaines et les services financiers avec la ville de Saint-Jean.

Le service de police ira de l’avant avec l’embauche de six recrues l'année prochaine, mais avec les départs à la retraite et la conversion des postes de police en emplois civils, le nombre de policiers restera le même. C’est ce qu’explique Duane Squires, président de l’Association de police de Saint-Jean, qui représente les agents syndiqués.

L'agent Duane Squires à sa sortie du palais de justice le 23 novembre 2018.

Duane Squires, agent de la police de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

M. Squires soutient que la police a embauché dix nouvelles recrues depuis 2011. Il croit que six nouveaux cadets en un an représente une forte augmentation comparativement aux dernières années.

Il y a eu des années où nous embauchions 10 et 12 agents par an, soutient M. Squires.

Il ajoute que la police comptait 190 officiers il y a 20 ans tandis que cette année, la ville de Saint-Jean compte environ 130 agents.

M. Squires explique que la convention collective de la police prévoit six ou sept postes qui peuvent être transformés en emplois civils une fois que les agents en poste quittent et qu’ils doivent être remplacés.

Engager un civil signifie qu'il est possible de le payer moins ou de lui donner moins d'avantages, explique le président de l’Association.

Créer un budget en pleine négociation collective

La convention collective de la police de Saint-Jean a expiré il y a environ un an.

Les négociations ont été interrompues au début de l'année 2020, après que le syndicat et la commission de police se soient retrouvés dans une impasse concernant les augmentations de salaire.

En décembre, la Commission du travail du Nouveau-Brunswick s'est prononcée en faveur d'une plainte de la commission de police et a déclaré que le syndicat ne négociait pas de bonne foi.

Elle a ordonné aux deux parties de retourner à la table des négociations aux côtés d'un médiateur nommé par la province.

Duane Squires raconte qu'ils avaient eu une réunion à la mi-décembre, mais le médiateur leur a conseillé de ne plus faire de commentaires publics sur le déroulement des négociations.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !