•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Noël historique dans la région de Québec, des évacuations par centaines

Au moins 10 cm d'eau recouvre la chaussée sur une rue résidentielle, en hiver.

L'eau était encore bien présente dans certaines rues de Saint-Raymond, au lendemain des inondations.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Dur lendemain de veille au nord de la grande région de Québec. Des centaines de personnes ont dû partir de chez elles en plein jour de Noël, menacées par des rivières gonflées par les précipitations abondantes des derniers jours. Le 25 décembre 2020 entrera d'ailleurs dans le livre des records d'Environnement Canada.

La pluie qui s'est abattue au nord de la vallée du Saint-Laurent aura eu les effets appréhendés par la Sécurité civile. Selon le bilan dressé par Environnement Canada samedi matin, de 40 à 110 mm de pluie sont tombés par endroits en 36 heures.

Pour vous donner une idée, on émet un avertissement de pluie abondante à partir de 20 mm en 24 heures à ce temps-ci de l'année, indique le météorologue Dominic Martel. C'est exceptionnel.

Qui dit pluie dit mercure plus doux, et éventuellement fonte de la neige au sol. En décembre, des quantités de neige appréciables sont généralement déjà tombées. Si cette neige fond, le ruissellement vers les réseaux hydriques est accentué, explique M. Martel.

L'effet combiné de la pluie et de la fonte a provoqué de véritables torrents dans certaines rivières, vendredi.

Une rivière déchaînée

La rivière Montmonrency était déchaînée, vendredi.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Records de chaleur

Même le paradis de la neige qu'est la forêt Montmorency, dans la réserve faunique des Laurentides, y a goûté. Située en terrain élevé, c'est la station qui a enregistré les plus importantes précipitations.

Au Massif de Charlevoix, les 36 centimètres de neige au sol ont complètement disparu durant le passage du système dépressionnaire, selon Dominic Martel.

À Québec, le record de chaleur pour un 25 décembre a été battu avec 10,5 °C, éclipsant une marque établie en 1964. Des records ont aussi été battus un peu partout au sud de la province, des Laurentides à la Capitale-Nationale.

Précipitations reçues

  • Réserve faunique des Laurentides : 80-110 mm
  • Charlevoix : 75-85 mm
  • Québec : 40-70 mm

Évacuations et sinistrés

Des centaines de résidents de Sainte-Brigitte-de-Laval et de Boischatel ont vécu un Noël tendu en raison des humeurs de la rivière Montmorency.

La rivière Montmorency est sortie de son lit à plusieurs endroits vendredi.

La rivière Montmorency est sortie de son lit à plusieurs endroits vendredi.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

À Sainte-Brigitte-de-Laval seulement, 200 personnes ont été évacuées de manière préventive au courant de la journée de vendredi. La rivière menaçait notamment la centaine de résidences de l'île Enchanteresse.

Une vingtaine d'entre elles ont été endommagées par l'eau, selon Éric Drolet, directeur régional de la Sécurité publique pour la Capitale-Nationale. Le secteur le plus touché est celui de la rue des Érables, où la route aussi subi d'importants dégâts.

Les citoyens de l'île Enchanteresse ont commencé à réintégrer leurs maisons samedi matin, alors que le niveau de la Montmorency était en baisse.

Un peu plus au sud, sur le territoire de Québec, la même rivière a forcé l'évacuation de 19 résidences de la rue des Trois-Saults au cours de la soirée de vendredi.

Dans Portneuf, les rivières Sainte-Anne et Bras-du-Nord ont elles aussi causé des évacuations vendredi. Les cours d'eau ont entouré certaines maisons et une centaine de résidences étaient menacées. Des routes ont été fermées ou endommagées dans plusieurs municipalités situées aux abords des deux rivières.

Un pompier sur une échelle s'avance vers une maison inondée

Des résidences ont été entourées d'eau dans la région de Saint-Raymond, dans Portneuf.

Photo : Facebook/Vincent Caron - Député de Portneuf

À Saint-Raymond, qui a subi plus d'une fois les colères de la Sainte-Anne, la situation était sous contrôle samedi. Concernant l’état de la rivière, tout danger supplémentaire est écarté, a déclaré la Municipalité sur les réseaux sociaux.

À Lac-Beauport, c'est la rivière Jaune qui a inquiété les autorités. Quelques résidents ont été évacués, dont 7 qui n'avaient toujours pas réintégré leurs domiciles samedi matin.

La Sécurité civile s'attend à ce que de nombreuses routes et des ponceaux soient endommagés un peu partout au nord du fleuve. Une évaluation des dégâts sera réalisée au cours des prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !