•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario retourne en confinement

Les restrictions resteront en vigueur dans le sud de l'Ontario jusqu'au 23 janvier, mais elles seront levées le 9 janvier dans le nord de la province.

Une rue déserte à Toronto

La rue King, à Toronto, était déserte, samedi, jour du début du confinement panprovincial.

Photo : Radio-Canada / Dean Gariepy

Radio-Canada

De nouvelles restrictions sanitaires destinées à faire baisser le nombre de cas de COVID-19 entrent en vigueur samedi partout en Ontario.

Cette décision a été annoncée lundi à l’issue d’une réunion d’urgence du gouvernement provincial.

Selon les nouvelles restrictions, les restaurants ne pourront proposer que des plats à emporter et des livraisons, y compris pour la vente d'alcool.

Les supermarchés, les pharmacies et les détaillants qui vendent principalement de la nourriture peuvent rester ouverts pour les achats sur place, à condition de limiter leur capacité et d’instaurer des mesures de distanciation physique entre les clients.

À la fin des vacances de Noël, les élèves inscrits dans les écoles primaires et secondaires publiques devront suivre leurs cours à distance du 4 au 8 janvier, et parfois plus longtemps en fonction de leur âge et leur région.

Les restrictions resteront en vigueur pour le sud de l'Ontario jusqu'au 23 janvier, mais elles seront levées pour le nord de l'Ontario le 9 janvier.

La province a souligné également la nécessité de respecter les directives de santé publique pendant les vacances, notamment en limitant les rassemblements.

Plafond des 1000 cas

Aucune donnée sur le nombre de nouveaux cas liés à la COVID-19 n'a été publiée le jour de Noël, mais l'Ontario a battu un nouveau record de cas quotidiens, selon les derniers chiffres dévoilés jeudi, avec un total de 2447 nouvelles contaminations.

En début de semaine, la province a publié une nouvelle modélisation démontrant que les mesures de confinement dites strictes, d'une durée de quatre à six semaines, pourraient ramener le nombre de cas quotidiens à moins de 1000.

Selon les projections provinciales, 300 lits aux soins intensifs devraient être occupés dans les dix prochains jours; un taux qui pourrait atteindre les 1500 lits d'ici la mi-janvier dans le pire des scénarios.

Les données montrent également que les décès dus à la COVID-19 continueront d'augmenter, touchant particulièrement les patients en soins de longue durée.

L'Ontario a commencé à administrer le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech aux travailleurs de la santé au début du mois et s'apprête à recevoir des dizaines de milliers de doses du vaccin Moderna nouvellement approuvé d'ici la fin du mois.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !