•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouvelles restrictions entrent en vigueur au Québec

Les commerces qui vendent des produits ou des services considérés comme non essentiels sont fermés dès vendredi.

Des clients dans une longue file d'attente qui s'étire sur le trottoir de l'avenue du Mont-Royal.

Seuls les commerces jugés prioritaires, comme les épiceries, les pharmacies, les quincailleries ou les animaleries, resteront ouverts.

Photo : Radio-Canada / Maud Cucchi

Radio-Canada

Il faudra attendre au moins deux semaines pour se procurer un livre en librairie, se faire épiler, réserver une manucure ou un toilettage pour son chien, mais il sera toujours possible de passer chez le fleuriste et de (s’)offrir un bouquet, d'acheter de l’alcool ou du cannabis, d'aller à l’église. Les commerces et les services considérés comme non essentiels seront fermés du 25 décembre au 10 janvier, comme le commandent les directives gouvernementales.

Les coiffeurs, les boutiques de vêtements, les salons de soins esthétiques ou encore les spas seront fermés à l’échelle du Québec durant cette période.

Seuls les commerces jugés prioritaires, comme les épiceries, les pharmacies, les quincailleries et les animaleries, resteront ouverts. La liste détaillée, par catégorie, des commerces pouvant accueillir des clients jusqu’au 10 janvier 2021 inclusivement est publiée depuis la mi-décembre.

Dans les commerces autorisés à ouvrir, seuls les produits essentiels pourront toutefois être vendus. Il s’agit des aliments et des produits d’hygiène, des produits pharmaceutiques, des articles médicaux, orthopédiques et de soins de la vue, des outils ou matériaux de construction, des produits pour les exploitations agricoles (mécanique, engrais), des mets à emporter, des produits pour les animaux, des équipements de travail (sécurité et protection), des pièces pour les véhicules.

Quant aux centres commerciaux, seules les aires de circulation pourront rester ouvertes afin de donner accès aux magasins qui y vendent des produits essentiels.

Les soldes de l’Après-Noël n’auront donc pas lieu cette année, en tout cas pas dans leur forme habituelle le 26 décembre et dans les jours qui suivent.

Visites et rassemblements encadrés

Les rassemblements religieux sont autorisés, avec un maximum de 25 personnes dans un lieu de culte situé en zone rouge, sauf exceptions permises à l'occasion de funérailles. En zone orange, un maximum de 250 personnes peuvent participer à une cérémonie dans un lieu de culte.

Les règles entourant les regroupements de personnes s’appliquent encore jusqu’au 10 janvier. Une personne seule, par exemple, peut visiter les membres d’une autre bulle familiale et cette bulle devra toujours être la même durant la période de confinement jusqu’au 10 janvier 2021 inclusivement.

Seuls les rassemblements dans les régions et les territoires qui se trouvent en zone orange seront permis en fonction des restrictions déjà en vigueur.

Période cruciale pour le système de santé

Avec ce nouveau confinement, le gouvernement du Québec dit vouloir profiter de la période des Fêtes afin de limiter la propagation de la COVID-19. Cette fin d'année sera particulièrement propice à la propagation virale, a analysé la microbiologiste-infectiologue Cécile Tremblay dans une entrevue à RDI matin.

On voit les chiffres qui n'arrêtent pas d’augmenter, a-t-elle déploré. Et on s’attend à une recrudescence après les Fêtes. Le minimum, c'est de faire ce qui est demandé.

Tout contact évité peut nous permettre de survivre dans le système de santé dans les prochaines semaines, les prochains mois.

La Dre Judy Morris, présidente de l'Association des médecins d'urgence du Québec

Un rapport de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) indique que la hausse du nombre des hospitalisations pourrait se poursuivre dans les prochaines semaines, notamment à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !