•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers le Noël le plus chaud et le plus pluvieux, jusqu'à 150 mm de pluie

La rivière Saint-Charles est sous surveillance.

La rivière Saint-Charles fait partie des cours d'eau sous surveillance.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

De nombreuses rivières feront l'objet de surveillance à compter des prochaines heures dans la grande région de Québec, en particulier au nord du fleuve. Jusqu’à 150 mm de pluie pourraient s’abattre selon les secteurs, ce qui fait craindre des inondations.

Selon Alexandre Parent, météorologue chez Environnement Canada, la région de la Capitale-Nationale s’apprête à connaître un Noël hors de l'ordinaire.

Dès jeudi soir, un important système dépressionnaire va déferler au sud de la province, apportant avec lui une masse d’air chaud et des précipitations majeures. Le système touchera particulièrement les régions au nord du fleuve, des Laurentides (Montréal) jusque dans Charlevoix, explique M. Parent.

« Il y a de fortes probabilités que ce soit le Noël le plus doux et le plus pluvieux qu'on n'ait jamais connu. »

— Une citation de  Alexandre Parent, météorologue, Environnement Canada

La grande région de Québec va particulièrement écoper. Tous les secteurs, de Portneuf à Charlevoix, pourraient recevoir entre 90 et 150 mm de pluie, selon les prévisions actuelles. Des quantités qu’on ne voit pas tous les ans, s’étonne le météorologue.

Pendant ce temps, le mercure pourrait grimper au-delà des 10 °C dès jeudi soir et atteindre jusqu’à 13 °C le jour de Noël. Des températures anormalement élevées pour cette période de l’année. Le mot est presque faible, souligne Alexandre Parent, qui mentionne que des records de chaleur pourraient être battus au passage.

Rivières surveillées

En plus de l’eau de pluie, la fonte de la neige au sol va augmenter le ruissellement vers les différents réseaux hydriques. Des rivières feront ainsi l'objet de surveillance, note Alexandre Parent.

Les rivières de la rive nord qui suscitent le plus d’inquiétude, comme la Sainte-Anne, la Saint-Charles, la Montmorency et la Jacques-Cartier. Il y a un risque de débâcle. Même si les glaces ne sont pas très épaisses, c’est quelque chose qu’on surveille, indique M. Parent.

Même son de cloche de la part d'Éric Drolet, directeur régional de la sécurité civile. Ce dernier s'inquiète non seulement des grandes rivières, mais de tous les petits affluents. Il invite les résidents riverains à la vigilance et à prendre des mesures de précaution, comme monter des objets du sous-sol vers les étages supérieurs.

Une rencontre de coordination a eu lieu entre différents organismes de surveillance, dont le ministère de la Sécurité publique.

Une piste de ski où il manque de la neige par endroits.

La pluie va forcer la fermeture de plusieurs stations de ski le 25 décembre.

Photo : Radio-Canada

Ski et activités perturbés

Les conditions exécrables ont forcé la main de plusieurs stations de ski de la région. C'est les cas du Mont-Sainte-Anne et de Stoneham, afin de préserver le domaine skiable, a-t-on annoncé jeudi. Même chose au Centre de ski Le Relais. Dans les trois cas, on souhaite une réouverture dès le 26 décembre.

Dans Charlevoix, le Mont Grands-Fonds et le Massif de Charlevoix fermeront les 25 et 26 décembre.

L'Hôtel de glace doit quant à lui reporter son ouverture au 28 ou au 29 décembre. La structure est actuellement achevée à 90 %. Selon Sandra Nadeau, directrice principale, vente et marketing, de l'Hôtel de glace, un ingénieur devra inspecter l'hôtel avant d'officiellement donner le feu vert à son ouverture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !