•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les amateurs de ski de fond sont prêts à profiter de la saison malgré la pandémie

Un homme en tenue de ski debout dans la neige.

Il est autorisé de sortir pour faire diverses activités sportives, mais elles doivent être idéalement pratiquées uniquement avec les membres du même foyer.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Bien que la saison soit différente en raison de la pandémie, les amateurs d’activités hivernales sont prêts à en profiter en solo. La province permet aux Manitobains de patiner sur les anneaux de glace et de skier sur les pistes tout en respectant les restrictions sanitaires.

La majorité des anneaux de glace et des patinoires sont ouverts. Plusieurs pistes comme celles du parc Windsor et du parc Assiniboine ouvrent officiellement jeudi.

La glace est prête. La cabane pour se réchauffer doit rester fermée pour respecter les restrictions de la santé publique. Nous avons toutefois des tables de pique-nique et des toilettes à l’extérieur pour les visiteurs, dit la responsable des communications au parc Assiniboine, Laura Cabak.

Mme Cabak souligne que des mesures ont été mises en place afin de permettre aux amateurs d’activités hivernales de profiter en toute sécurité de l’air frais.

Lorsque vous visitez le parc, n’oubliez pas de suivre les consignes de la santé publique et de contribuer à réduire le risque de propagation de la COVID-19, souligne-t-elle.

Les visiteurs du parc peuvent également faire de la luge sur la piste de luge située entre l’étang aux canards et l’aire de jeux, note-t-elle.

Des skieurs impatients

En cette période de l’année, Raphaël Boutroy s’envole normalement vers d’autres provinces pour des compétitions nationales. Celles-ci sont annulées et toutes les activités des clubs de ski de fond du Manitoba sont à l'arrêt.

Raphaël Boutroy lors d'une compétition.

Raphaël Boutroy est membre du club de ski de fond Red River Nordic.

Photo : Fournie par Raphaël Boutroy

M. Boutroy indique qu’il attendait impatiemment l’ouverture des pistes de la province.

J’ai sorti mes skis il y a peut-être quatre ou six semaines juste pour les préparer un peu et on a eu juste assez de neige pour skier un tout petit peu, mais tout a fondu malheureusement et finalement on recommence à skier avec un peu plus de consistance, explique-t-il.

Le Manitobain note que ses coéquipiers lui manquent, mais souligne qu’il envisage de profiter pleinement de la saison. Il espère apprendre de nouvelles techniques sur la glace pour ses prochaines compétitions.

J’aime beaucoup skier avec mon équipe, j’aime les compétitions […], mais là c’est aussi une opportunité qu’on a très rarement. On va avoir plusieurs mois de suite où on va pouvoir s’entraîner sur la neige, dit-il.

Derenice Sharp envisage aussi de profiter de la saison. Elle explique qu’en raison de l’évolution de la pandémie elle avait peur que les pistes n’ouvrent pas.

J’étais inquiète […], mais maintenant que je vois la glace je me dis qu’on est tellement chanceux d’avoir ça en ville et il fait beau , dit Mme Sharp.

La pratique d’activités sportives est autorisée dans la province, mais la santé publique indique qu'elles doivent être idéalement limitées aux membres d’un même foyer.

Avec les informations de Zoe Le Gallic-Massie

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !