•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Noël à l’hôpital à Montréal pour une famille de Tracadie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Johnny et Jessica discutent via Messenger. Le bébé est dans les bras de son papa. Ils sont à l'hôpital.

Johnny et Jessica discutent via Messenger. Le bébé est dans les bras de son papa. Ils sont à l'hôpital.

Photo : capture d'écran / Messenger

Le petit John Vienneau de Tracadie, « Bébé John », a presque 2 ans. Il combat la leucémie depuis le mois de juin. Après six traitements de chimiothérapie et une greffe de moelle osseuse, ses parents et lui passeront Noël à Montréal, entre les murs du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

On n’a pas encore eu les résultats pour savoir si la greffe a fonctionné, explique sa mère, Jessica Brideau, masquée. On va passer Noël avec lui, ici.

C’est une forme de transfusion, comme s’il donnait du sang, précise le père, Johnny Savoie-Comeau, avec le petit dans ses bras. Mais ce n’est pas du sang, c’est une greffe, ajoute la mère.

Une semaine après l’opération, la famille ne veut pas crier victoire trop vite, mais les signes sont encourageants. Bébé John peut jouer, marcher et rire avec énergie. Il va vraiment bien! raconte Jessica Brideau.

Ils [les médecins] n’en reviennent pas comment le petit est en forme, ajoute-t-elle. Une semaine après une greffe, son système serait supposé être à plat.

Il faut garder confiance et espoir, parce que c’est la seule affaire qui nous reste dans des moments comme ceci.

Jessica Brideau

Si cette lancée continue, la famille pourra quitter Montréal dans trois semaines, pour ensuite passer un autre mois à l’hôpital à Halifax.

Énergie positive

À Montréal, la famille se dit très touchée par le soutien reçu de la Péninsule acadienne.

Selon la grand-mère, Rachel Mazerolle, qui suit l’opération à partir de Tracadie, c’est en partie grâce à l’aide acadienne que le petit John peut s’en sortir aussi bien.

Il y a tellement d’amour, de prière et de vague de bonté, c’est toute cette énergie-là qu’on retrouve de la Péninsule.

Je pense que c’est pour ça que notre petit champion a autant d’énergie.

Rachel Mazerolle, grand-mère du petit John

Beaucoup de monde a dit qu’ils ont allumé un lampion, ajoute la mère.

La façade de l'hôpital en hiver.

Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est dédié aux soins des enfants.

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Dans la Péninsule acadienne, les rassemblements familiaux de Noël sont permis malgré la pandémie de COVID-19.

Toutefois, étant à l’hôpital, le Noël familial se fera à distance pour le jeune couple.

Mais ce n’est que partie remise, selon Rachel Mazerolle. On est vraiment confiant que notre petit poussin va être avec nous pour le Noël prochain et pour plusieurs Noëls à venir!

Mamie a hâte de le prendre et de le coller fort, fort!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !