•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La deuxième cohorte de préposés aux bénéficiaires déjà au travail au Saguenay

Une femme de dos en tenue de travail devant l'entrée du CHSLD.

Une préposée aux bénéficiaires

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Dix-sept finissants de la deuxième cohorte du programme de formation accélérée de préposés aux bénéficiaires (PAB) viennent tout juste d'amorcer leur nouvelle carrière dans les CHSLD du Saguenay.

Selon les données transmises par le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 17 personnes ont obtenu leur diplôme le 16 décembre dernier et se retrouvent dans les CHSLD du Saguenay, où ils ont déjà commencé à travailler.

Treize autres termineront en janvier 2021 et se retrouveront dans les CHSLD du Lac-Saint-Jean. Quatre personnes ont abandonné en cours de formation.

Le CIUSSS pouvait compter sur 115 bourses en provenance de Québec pour cette deuxième formation accélérée. Une baisse d'intérêt avait été observée pour le programme alors que la crise s'accentuait.

La première cohorte qui s'inscrit dans le recrutement de 10 000 préposés aux bénéficiaires au Québec avait permis d'ajouter 192 employés au réseau de la santé régional.

D'autres cohortes en janvier

Nous sommes actuellement en recrutement jusqu'au 11 janvier pour recruter de nouvelles cohortes de futurs PAB qui pourront débuter leur formation dès janvier et février 2021 au Saguenay et au Lac-Saint-Jean , a expliqué Simone Lalancette-Larouche, agente d'information au CIUSSS. Une bourse de 9210 $ est offerte aux personnes sélectionnées et le programme offre également un stage en CHSLD avec un emploi garanti à temps complet. Il est prévu que deux cohortes totalisant 44 personnes débutent au Saguenay et deux cohortes totalisant 36 personnes débutent au Lac-Saint-Jean.

Le vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN, Gaston Langevin, se réjouit de l'aide apportée au système de santé.

Même avant la pandémie, on savait qu'on était en manque de préposés aux bénéficiaires. Donc, c'est venu accélérer la formation pour être capable de répondre à nos besoins. Du côté de la partie syndicale, on est très satisfait actuellement de ce qui se passe au niveau de l'intégration de toutes ces personnes-là qui viennent nous prêter main-forte, a indiqué le porte-parole régional.

Avec des informations d'Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !