•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. limite les commissions des applications de livraison de nourriture à 15 %

Un comptoir de restaurant, sur lequel un petit écriteau indique que les employés de Uber et Door Dash doivent prendre les commandes ici.

Les applications de livraison à domicile, comme UberEats et DoorDash, gardent une part importante du prix payé par le consommateur.

Photo : Ben Nelms/CBC

Un décret ministériel limitera à 15 % les frais de livraison imposés aux restaurants par les grandes compagnies comme UberEats ou Skip the Dishes, a annoncé le ministre de la Sécurité publique et procureur général de la Colombie-Britannique, Mike Farnworth.

Une limite additionnelle de 5 % sera également imposée aux autres frais liés aux services connexes comme les commandes en ligne et leur traitement, afin d’éviter que les entreprises, le plus souvent étrangères, ne transposent la facture vers ces services.

Les petites entreprises de livraison locales sont toutefois exemptées de cette mesure qui demeurera en place jusqu'à trois mois après la fin de l'état d'urgence sanitaire, indique le ministre.

Je m’attends à ce que l’état d’urgence reste en place pour encore un bon moment, précise-t-il.

Le décret ministériel, en vigueur à compter du 27 décembre, garantit également que les livreurs eux-mêmes ne seront pas pénalisés par cette nouvelle mesure et que ni leur salaire ni leur pourboire ne seront diminués.

Une mesure qui arrive à point

Pour faire face à la pandémie et à la réduction des places assises dans leurs établissements, plusieurs restaurateurs de la province se sont tournés vers la livraison pour rester à flot, mais les frais engendrés peuvent représenter une perte de revenu supplémentaire pour les restaurateurs.

Certaines des grandes entreprises comme UberEats, Skip the Dishes ou DoorDash peuvent exiger entre 25 et 30 % [de la facture], explique le président de l’Association des restaurants et de l’alimentation de la Colombie-Britannique, Ian Tostenson.

Sur une facture de 50 dollars, le restaurateur peut ainsi gagner aussi peu que deux dollars, illustre-t-il.

L’Association avait tenté de discuter avec les entreprises de livraison au printemps pour faire diminuer les coûts en raison de la pandémie, mais ces discussions n’avaient pas mené à une collaboration entre les deux parties.

Le décret imposé par la province est donc une nouvelle incroyable pour les restaurateurs, assure le président.

Ça leur donne espoir qu’ils pourront passer au travers, affirme-t-il.

Suivre les règles même à Noël

Le ministre de la Sécurité publique a profité de son point de presse pour réitérer l’importance de suivre les mesures des autorités sanitaires, et ce, même à l’approche des Fêtes.

Ce n’est pas parce que c’est Noël que vous ne recevrez pas de contravention si vous ne suivez pas les règles, avertit Mike Farnworth.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !