•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un trouble bipolaire explique l’absence prolongée du député bloquiste Simon Marcil

Simon Marcil.

Le député bloquiste de Mirabel, Simon Marcil

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, a révélé souffrir d’ennuis de santé mentale dans une publication Facebook adressée aux résidents de sa circonscription, mardi, en réaction à la publication d’un article du National Post remettant en question son congé prolongé.

De semaine en semaine, j’espérais pouvoir revenir mais contre tout espoir, mon congé s’est prolongé de façon inattendue alors que ma santé, elle, tardait à s’améliorer, a écrit le député du Bloc québécois, absent de la Chambre des communes depuis presque un an.

Il explique avoir traversé un parcours semé d'embûches qui s’est finalement soldé, après plusieurs mois, par un diagnostic de trouble bipolaire.

Maintenant que mon diagnostic est connu et que mon traitement est ajusté après des mois d’essais et d’erreurs, j’ai bon espoir de pouvoir revenir bientôt.

Simon Marcil, député de Mirabel

Sa sortie a été forcée par un article du quotidien anglophone National Post, dans lequel des employés du Bloc québécois, sous le couvert de l’anonymat, ainsi que des experts en politique affirmaient que les résidents de Mirabel auraient dû être prévenus de l’absence prolongée de leur député.

Simon Marcil, qui perçoit toujours un salaire et bénéficie de remboursements de dépenses, a obtenu de son médecin un congé de maladie d’un mois le 31 janvier 2020, et celui-ci est renouvelé mensuellement depuis, selon le National Post.

Son congé de maladie est répertorié, documenté et motivé sur une base mensuelle par des documents médicaux justifiant son absence, a précisé la whip du Bloc Québécois, Claude DeBellefeuille, dans une déclaration écrite. L'administration de la Chambre des communes en a été informée et celle-ci a autorisé chacune des dépenses du député, mais celle-ci est libre de les revoir si elle le juge nécessaire, indique la députée.

L'absence de Simon Marcil n'avait toutefois pas été divulguée au public ni aux médias avant la sortie du quotidien anglophone, afin de protéger sa vie privée, toujours d'après le Bloc.

Sur Facebook, le politicien a assuré que les enjeux des résidents de Mirabel n’avaient pas été négligés en son absence. Tout au long de mon arrêt de travail [...] mon bureau de circonscription a continué à répondre aux besoins de la population, sous la supervision de l’équipe du Bloc québécois, a-t-il précisé.

Simon Marcil représente la circonscription de Mirabel pour le Bloc québécois depuis les élections fédérales de 2015. Il avait été réélu à l’automne 2019, quelques mois seulement avant le début de sa convalescence.

Son retour à la Chambre des communes est prévu pour le 10 janvier 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !