•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19: l’Alberta assouplit certaines restrictions pour Noël

Deux verres de vin rouge posés sur une table de Fêtes avec des bougies.

Si les restrictions sont assouplies pour les personnes vivant seules, les grands rassemblements, comme les repas de Noël avec plusieurs familles, restent interdits.

Photo : iStock

À deux jours du réveillon de Noël, le premier ministre de l’Alberta Jason Kenney assouplit les restrictions sanitaires pour éviter à de nombreux Albertains de passer les fêtes de fin d’année seuls.

Ainsi, les personnes qui vivent seules pourront assister à un évènement unique entre le 23 et le 28 décembre.

Ce changement fera une grande différence pour les personnes vivant seules et qui ne pouvaient pas voir leur famille durant les fêtes, a expliqué Jason Kenney.

La médecin hygiéniste en chef de la province Deena Hinshaw indique toutefois que les ménages ne peuvent recevoir que deux personnes vivant seules.

Cette approche vise à équilibrer les besoins en santé mentale de ces personnes et la nécessité de limiter la propagation de la maladie , dit Dre Hinshaw.

Elle ajoute que les mesures sanitaires doivent être de rigueur surtout dans les foyers où il y a des personnes âgées ou chroniquement malades.

La province assouplit aussi les restrictions sanitaires imposées aux massothérapeutes. Ces derniers ont dû fermer leur porte le 13 décembre. Les patients ayant une prescription médicale pourront dorénavant se rendre chez leur spécialiste.

Nous reconnaissons que la massothérapie est nécessaire au traitement des douleurs chroniques, donc nous avons donné une exemption , explique le ministre Tyler Shandro.

Le ministre de la Santé a terminé ces annonces sur les assouplissements avec une exemption aussi pour les personnes en fin de vie. Elles auront l’autorisation de recevoir chez elles un membre de leur famille, un ami, ou un chef spirituel.

Arrivée de nouvelles doses de vaccin

La première phase de la vaccination se poursuit. La province de l’Alberta vient de recevoir 23 350 nouvelles doses du vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19.

Ces doses iront aux personnels de la santé en soins critiques et soins de longue durée qui s’occupent des Albertains les plus vulnérables dans les centres de soins continus ou dans les hôpitaux , complète le premier ministre de la province, Jason Kenney.

Le premier ministre précise que les villes de Calgary et d’Edmonton recevront chacune 6825 doses. Red Deer en recevra 1950.

Une fiole du vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19.

En Alberta, la première phase de la vaccination se concentre sur les travailleurs de la santé, indique le gouvernement provincial.

Photo : Reuters

Les 9750 doses de vaccin restantes seront distribuées aux sites de vaccination à Brooks, Camrose, Drumheller, Edson, Fort McMurray, Grande Prairie, Lethbridge, Medicine Hat, Pincher Creek et Saint Paul.

Ces 10 communautés recevront chacune 975 doses.

De son côté, le ministre de la Santé, Tyler Shandro, indique que jusqu’ici, plus de 3000 travailleurs de la santé ont été vaccinés en date de lundi. Au cours des 10 prochains jours, les sites de vaccination prévoient inoculer la première dose à plus de 6000 employés de la santé , conclut-il.

Les chiffres du jour

En tout, 1021 nouveaux cas de COVID-19 sont recensés en Alberta et le nombre de cas actifs est maintenant de 18 311. Le nombre de nouveaux cas et de cas actifs a baissé de jour en jour depuis vendredi dernier.

Nous avons fait de grands progrès et je demande aux Albertains de continuer leurs efforts, encourage Jason Kenney. Il rappelle toutefois que la maladie fait encore des victimes.

En effet, il y a eu 11 décès supplémentaires depuis les dernières 24 heures. Le nombre total de victimes de la pandémie est maintenant de 871 dans la province.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !