•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux sur la 3e avenue : Val-d’Or veut aider des commerces à se relocaliser

Le centre-ville de Val-d'Or, l'hiver.

La phase 2 des travaux de réfection de la 3e avenue sont prévus pour l'été 2021.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

La Ville de Val-d’Or bonifie son programme d’aide aux entreprises en prévision de la phase 2 des travaux sur la 3e avenue, prévue pour l’été 2021.

Le chantier doit permettre la réfection des installations de surface entre la 8e et la 9e rue.

En vertu d’un règlement adopté lundi soir, le Programme de revitalisation du centre-ville offrira une aide financière aux commerçants de ce secteur qui voudront louer un local temporaire pendant les trois mois de travaux.

Le Programme adopté en 2019 offrait déjà une aide financière pour permettre aux entreprises d’aménager un accès par l’arrière de leur commerce, via les ruelles de la 2e et de la 4e avenue.

On ajoute un volet pour ceux qui ne peuvent pas faire des ouvertures vers l’arrière. Ceux qui voudront se relocaliser temporairement dans des locaux vacants ailleurs sur la 3e avenue auront accès à une aide financière, explique le maire Pierre Corbeil.

Le programme pourra financer 50 % du coût du nouveau loyer, jusqu’à un maximum 6 $ du pied carré.

Le trottoir, la piste cyclable et la rue ont été revampés.

Vue des travaux sur la 3e Avenue à Val-d'Or, près de l'église Saint-Sauveur.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Line Bizier, présidente du Regroupement des gens d’affaires du centre-ville de Val-d’Or, voit cette nouvelle annonce d’un bon oeil.

C’est certain que c’est un plus pour les commerçants. C’est quand même un peu de trouble de déménager, mais il faut ce qu’il faut. Si on veut que la rue soit belle et que le centre-ville rayonne, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

Mme Bizier reconnaît que certains commerçants vivent de l’inquiétude au sujet des travaux à venir au cours des trois prochaines années, mais l’expérience de la première phase réalisée l’été dernier se veut rassurante.

Les commentaires ont été positifs en général. On se dit que plus le chantier va avancer, d’étape en étape, l’expérience va être là et ça va aller en s’améliorant. Mais c’est sûr que c’est inquiétant que l’accès à nos commerces soit bloqué pour un moment, souligne-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !