•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un regroupement féministe réclame la démission d’Harold LeBel

Des policiers devant l'entrée d'un bâtiment aspergé de peinture.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête après que de la peinture eut été lancée sur le bâtiment abritant le bureau du député Harold LeBel à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Un groupe féministe semble être derrière l'apparition de graffitis à l'entrée de l'édifice où est situé le local du député de Rimouski, Harold LeBel, récemment accusé d’agression sexuelle, ainsi que sur d'autres édifices de Rimouski.

Dans un communiqué, un groupe qui prétend se nommer Collages féministes Bas-Saint-Laurent affirme que des affiches, des graffitis et de la peinture, apparus la nuit dernière sur l'édifice abritant le bureau du député à Rimouski, visent à dénoncer la façon d'aborder les crimes sexuels dans le système de justice.

La Sûreté du Québec (SQ) indique que des enquêteurs mènent une enquête sur des méfaits commis sur divers établissements de la rue Saint-Germain, à Rimouski.

L'immeuble abritant la station de radio CFYX a également été visé. Les propos controversés d'un animateur de la station ont soulevé l'indignation sur les médias sociaux dans les derniers jours. Cet animateur a présenté des excuses par la suite.

Un bâtiment abritant les locaux de la radio CFYX est aspergé de peinture.

Les locaux de la station de radio CFYX ont aussi été visés par un regroupement féministe.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

De son côté, le bureau d'Harold LeBel a indiqué la semaine dernière par communiqué que le député souhaite démontrer, en temps opportun, qu'il n'a, selon lui, rien à se reprocher.

Il a bien l’intention de représenter dignement sa circonscription de Rimouski et l’ensemble des citoyens de sa circonscription, a rappelé l’avocat de M. LeBel, Me Maxime Roy.

La situation qui s’est produite avec cette radio et la situation dans laquelle se trouve M. LeBel sont deux choses tout à fait à part et doivent être traitées séparément, a ajouté l’avocat.

Le directeur exécutif du Groupe Simard, qui détient la station de radio CFYX, Martin Simard, affirme pour sa part qu'une plainte a été déposée à la SQ pour les actes commis contre l'immeuble.

Avec les informations de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !