•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa freine la vente d’une mine d’or du Nunavut à une entreprise chinoise

Vue aérienne de la mine Doris, située dans la région de Hope Bay, au Nunavut.

TMAC Resources exploite, depuis 2017, la mine d’or Doris North, située à environ 125 km au sud de Cambridge Bay.

Photo : Photo fournie par Lisa Wilkinson / TMAC Resources

Le gouvernement fédéral a rejeté la vente des actions de la minière TMAC Resources et de son projet de mine d’or d’Hope Bay, au Nunavut, à l’entreprise chinoise Shandong Gold Mining.

L’entente d’une valeur de 230 millions de dollars avait été approuvée, cet été, par 97 % des actionnaires de la minière canadienne et par la Cour supérieure de l'Ontario.

L’entreprise, dont le siège social est à Toronto, a annoncé la fin de l’entente dans un communiqué lundi.

L’entente avait été soumise à un examen relatif à la sécurité nationale des investissements, comme l'exige la Loi sur Investissement Canada lors de la prise de contrôle d'entreprises canadiennes par des entreprises étrangères.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada, qui chapeaute la Division de l'examen des investissements, n’a pas immédiatement répondu à notre demande de commentaires.

« Bien que nous soyons déçus du résultat, nous sommes très heureux que TMAC ait réalisé d'importantes améliorations opérationnelles à Hope Bay, a indiqué le directeur général de la minière, Jason Neal. Nous continuerons de miser sur ces améliorations, tout en envisageant les options pour gérer notre bilan. »

Une carte montrant le site de la mine d'or Doris North, au Nunavut.

Une carte montrant le site de la mine d'or Doris North, qui est située à environ 125 kilomètres de Cambridge Bay, au Nunavut.

Photo : TMAC Resources

Le projet de mine d’or d’Hope Bay se trouve dans la région de Kitikmeot, à environ 125 kilomètres au sud-ouest de Cambridge Bay, dans le sud-ouest du Nunavut.

Les gisements d'or de la région ont le potentiel de produire jusqu’à 150 000 kilogrammes d'or. Le projet minier est passé aux mains de trois sociétés minières depuis la découverte des gisements, il y a plus de 30 ans.

L’entreprise TMAC Resources a fait l’acquisition du projet en 2012, après une entente conclue avec la minière Newmont Mining. En 2015, TMAC a signé un accord foncier avec les organismes inuit Kitikmeot Inuit Association et Nunavut Tunngavik.

Depuis l’achat du projet minier, TMAC Resources a investi plus de 450 millions de dollars dans le développement des gisements.

Or, au mois de mars, une étude de préfaisabilité a suggéré que la production d’or pourrait plus que doubler. Le coût de cette expansion des opérations est évalué à environ 683 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !