•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dizaines de passagers sanctionnés au Canada pour refus de porter un masque

Des agentes de bord portent un masque

Les autorités sanitaires recommandent aux Canadiens d'éviter tout voyage non essentiel.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Des dizaines de passagers de compagnies aériennes canadiennes ont reçu des amendes ou des lettres d'avertissement de Transports Canada au cours des derniers mois pour avoir refusé de porter un masque à bord d'un vol, les aéroports de l'Alberta étant les plus touchés.

Selon des données de Transports Canada auxquelles CBC News a eu accès, ce sont des passagers de la compagnie WestJet, basée à Calgary, qui ont été le plus souvent avertis ou mis à l'amende pour refus de porter un masque à bord des avions.

Sur les 72 incidents répertoriés par Transports Canada au pays depuis le mois de juin, 50 concernaient des passagers de WestJet. C'est 70 % des incidents.

Dans neuf cas, Transports Canada a dû imposer des amendes aux passagers récalcitrants, les 63 autres ont quant à eux reçu un avertissement écrit du ministère des Transports.

Sur les neuf cas où des amendes ont dû être imposées, huit visaient des passagers de WestJet. La neuvième amende a été infligée à un passager qui avait pris un vol Air North entre Vancouver et Whitehorse en août dernier. Le montant des amendes distribuées variait de 100 $ à 2000 $.

Chez Air Canada, 12 voyageurs ont reçu une lettre d'avertissement, deux personnes ont aussi été averties par écrit sur des vols de Jazz et deux autres sur des vols d'Air Transat. Des passagers d'Air North, Calm Air, Flair, KLM et Swoop ont aussi reçu des lettres d'avertissement.

Selon la porte-parole de Transports Canada, Sau Liu, les passagers fautifs ne reçoivent pas automatiquement une amende s'ils sont surpris à ne pas porter le masque à bord d'un avion.

Selon l'approche graduelle de Transports Canada en matière de mesures d'application de la loi, lorsque les résultats d'une enquête le justifient et que des facteurs atténuants sont pris en considération, une première infraction peut donner lieu à une lettre d'avertissement, a-t-elle expliqué à nos collègues de CBC News.

Par contre, si le même passager est interpellé à nouveau sans son masque, il s'expose à une amende qui peut aller jusqu'à 5000 $.

Mais s'il existe des preuves de facteurs aggravants, tels que des refus flagrants et répétés de se conformer, combinés à des éléments tels que des propos irrespectueux ou abusifs, des menaces physiques ou verbales, les contrevenants s'exposent à des accusations criminelles, a prévenu Mme Liu.

Les passagers albertains plus réticents

Alors que l'Alberta compte 11,5 % de la population canadienne, 36,8 % des incidents rapportés se sont produits sur des vols en provenance ou à destination d'un aéroport de l'Alberta. Les Albertains semblent avoir un problème avec le port du masque à bord des avions.

Si les passagers de WestJet sont surreprésentés, ce n'est pourtant pas parce que la compagnie basée à Calgary n'applique pas les règles sanitaires, se défend l'entreprise.

La porte-parole de WestJet, Morgan Bell, assure que la compagnie applique une politique de tolérance zéro sur le refus de porter un masque.

Les voyageurs doivent comprendre que s'ils choisissent de ne pas porter de masque, ils choisissent de ne pas voler sur nos lignes aériennes.

Au moins 34 passagers se sont vus refuser l'accès à des avions des lignes exploitées par WestJet et 121 autres ont reçu des avertissements du transporteur pour refus de porter un masque.

Les voyageurs canadiens et tous les employés du groupe WestJet comptent sur nous pour assurer leur sécurité, a rappelé Mme Bell, soulignant que WestJet a effectué plus de 28 000 vols et transporté plus d'un million de passagers depuis le début de la pandémie.

Chez Air Canada, le porte-parole Peter Fitzpatrick, assure que la compagnie se conforme aux obligations de signalement et collabore entièrement avec Transports Canada au cours de ses enquêtes.

Air Canada a été l'une des premières compagnies aériennes à exiger le port du masque à bord de ses vols et a récemment renforcé sa politique pour améliorer la sécurité des passagers et des membres d'équipage, ajoute Peter Fitzpatrick.

Depuis le 15 décembre 2020, les clients éligibles à une exemption de couverture du visage doivent présenter un test COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures avant le départ, à l'enregistrement à l'aéroport et/ou avant l'embarquement sur le vol.

Des tests négatifs sont aussi être exigés sur les vols de retour si les passagers doivent rentrer plus de 72 heures après le premier test négatif qu'ils ont produit lors de leur vol de départ.

Avec les informations d'Elizabeth Thompson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !