•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La militante pakistanaise Karima Baloch retrouvée morte à Toronto

Karima Baloch dans une cuisine.

Karima Baloch avait fui le Pakistan en 2016.

Photo : Fournie par le Service de police de Toronto

Radio-Canada

La militante pakistanaise Karima Baloch, qui avait trouvé refuge au Canada après avoir fui le Pakistan en 2015, a été retrouvée morte, confirme la police de Toronto

Lateef Johar, un ami proche et collègue militant de Mme Baloch affirme qu'elle avait récemment reçu des menaces de mort et que sa famille craignait pour sa sécurité à la lumière de ce qui lui était arrivé au Pakistan.

Son mari a reçu des messages d'inconnus disant qu'ils voulaient offrir un cadeau de Noël à Karima qu'elle n'oubliera jamais, a affirmé M. Johar.

Nous respectons tout ce que dit la police, mais nous ne croirons jamais que c'est un accident, ajoute M. Johar, c'était une femme courageuse.

Le mari de Mme Baloch n'a pas retourné les demandes d'entrevue.

Karima Baloch était à la tête de l'organisation d'étudiants qui milite pour l'indépendance des régions pakistanaises d'origine baloutche au sud-ouest du pays.

Le groupe accuse les autorités pakistanaises de violations des droits de la personne dans la région. Le groupe affirme que des groupes armés ont mené pendant des années une guerre contre les forces de sécurité du Pakistan.

L'armée et le gouvernement pakistanais nient fermement toutes ces accusations.

Mme Baloch a fui le Pakistan en 2015 à la suite de menace de mort pour son implication politique. Elle a obtenu le statut de réfugié à son arrivée au Canada.

Le jour de l’évaluation de sa demande d’asile, son oncle a été retrouvé mort au Pakistan, rapporte par ailleurs M. Johar, témoignant du climat de peur dans lequel elle avait fui son pays.

La BBC avait placé Mme Baloch dans sa liste annuelle des 100 femmes les plus inspirantes et influentes en 2016.

Une mort non criminelle, selon la police de Toronto

Dans une déclaration écrite, la police de Toronto indique que la mort de Mme Baloch fait actuellement l'objet d'une enquête en tant que mort non criminelle et il n'y aurait pas de circonstances suspectes.

Lundi matin, la police avait signalé la disparition de Mme Baloch, en indiquant s’inquiéter pour sa sécurité. Son corps a été retrouvé environ deux heures plus tard.

Elle avait été vue pour la dernière fois dimanche vers 15 h près de l’intersection des rues Bay et Queens Quay West, dans le quartier Harbourfront.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !