•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrir le Vieux-Québec en vélo d'hiver

Émilie Pelletier offre depuis quelques jours, des randonnées guidées en vélo d'hiver dans le coeur du Vieux-Québec

Le reportage de Jean-Philippe Martin

Photo : Courtoisie

Depuis le mois de mars, Québec est dépouillé de la grande majorité de ses touristes. Mais cela n’a pas empêché Émilie Pelletier de foncer et de lancer son entreprise Tuque et bicycle expériences qui offre des excursions hivernales en vélo à pneus surdimensionnés dans le Vieux-Québec et sur des sentiers enneigés.

Depuis vendredi, cette jeune entrepreneure de 21 ans offre la possibilité de visiter les charmes de Québec tout en s’initiant à la pratique du vélo d’hiver ou fatbike, comme on l’appelle.

Cette guide touristique propose une sortie de groupe d’une durée d’environ deux heures. Le départ se fait rue Saint-Paul. La randonnée emprunte les rues du Vieux-Québec et transporte ensuite ses participants, via des sentiers enneigés, jusqu’au Grand Marché de Québec où une boisson chaude les attend.

J’ai eu un coup de coeur pour le tourisme à vélo, raconte-t-elle. Il y a de supers belles activités dans le Vieux-Québec en hiver : les calèches, la promenade Dufferin avec la glissade, mais je trouvais qu’il manquait quelque chose avec un peu de challenge, qui fait bouger et qui fait voir différemment le Vieux-Québec.

Cette activité s’adresse aux petits comme aux grands, pour autant que l’on dépasse la barre des 4 pieds et 7 pouces. De plus, il faut savoir conduire une bicyclette et être, à tout le moins, actif physiquement.

Mais tu n’as pas besoin d’être en forme pour visiter une ville à vélo. Le côté balade, j’aime vraiment cela.

Une citation de :Émilie Pelletier, de l'entreprise Tuque et bicycle expériences

Se lancer en affaire en pleine pandémie

Émilie Pelletier a eu l’idée de son entreprise l’an dernier et alors qu’elle travaillait à la réalisation de son projet, la pandémie de Covid-19 a frappé. 

Malgré tout, en septembre, la jeune femme a décidé de se lancer dans l’aventure et de ne plus regarder derrière. Elle a commandé une douzaine de vélos et de l’équipement de location.

Je suis pas mal contente de l’avoir fait, parce qu’on sait que présentement, il y une grande pénurie de vélos sur le marché, souligne-t-elle.

Émilie Pelletier croyait que son concept était parfait pour le touriste international. Elle constate toutefois que les gens de Québec avaient eux aussi besoin de ce genre d’activité.

C’est une période assez intense, mais c’est beaucoup de bonheur aussi. C’est une année où on se sent assez seul, puis, au quotidien, de voir des gens avec le gros sourire dans le visage, de pouvoir les faire bouger, ça me fait du bien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !