•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tarifs simplifiés dès juillet dans le transport collectif du Grand Montréal

Une femme porte un masque devant une affiche du métro.

De nouveaux tarifs seront en vigueur dès juillet dans le transport collectif du Grand Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a donné son aval à la grille tarifaire simplifiée du transport en commun de la grande région de Montréal, qui s’appliquera à compter du 1er juillet 2021.

Le conseil d’administration de l’ARTM a approuvé à l’unanimité la tarification simplifiée vendredi, à l’issue d’un processus qui aura duré deux ans. La grille des tarifs passe ainsi de plus de 700 titres de transport différents à environ une centaine, répartis en quatre zones.

Une carte des zones du projet de refonte tarifaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Autorité régionale de transport métropolitain propose de diminuer de moitié le nombre de zones, donc de découper le territoire en 4 plutôt qu'en 8.

Photo : Courtoisie : ARTM

C'est vraiment une petite révolution, un peu comme le Code de la [sécurité routière], souligne le directeur de la planification des transports et de la mobilité à l'ARTM, Daniel Bergeron.

C'est le même code de la route, qu'on se déplace à Montréal, à Laval, à Longueuil ou à Québec, mais on n'avait pas de code de la route commun en matière de tarification, puisque c'était propre à chaque exploitant.

Une citation de :Daniel Bergeron, ARTM

Les usagers de la région métropolitaine doivent en ce moment planifier leurs déplacements en fonction de 17 grilles tarifaires différentes, qui varient non seulement d'une municipalité à l'autre, mais aussi en fonction du mode de transport.

La refonte sera déployée par étapes, du 1er juillet 2021 au 1er juillet 2025. Elle prévoit des tarifs modifiés pour circuler en métro, en train, en autobus ainsi qu’à bord du futur Réseau express métropolitain (REM).

L'ARTM veut d'abord simplifier la tarification dans la couronne, où une personne qui se rend par exemple de Terrebonne à Saint-Eustache doit payer deux fois pour deux services d'autobus différents.

Dorénavant, un seul titre de transport permettra de se déplacer dans l'ensemble des municipalités de la couronne nord avec un seul tarif et avec tous les modes de transport qui desservent ce secteur, précise Daniel Bergeron.

Moins cher pour la « majorité »

La refonte tarifaire se traduira par des tarifs semblables ou plus avantageux pour environ 95 % de la population de la région métropolitaine, selon l'ARTM.

Seule une petite minorité d'usagers devra payer un supplément. C'est beaucoup autour des clientèles qui vont profiter de l'arrivée du REM, indique Daniel Bergeron.

Ainsi, un citoyen de Montréal qui paie en ce moment sa carte mensuelle 88,50 $ débourserait plutôt 90 $ en vertu de la refonte, mais aurait accès aux nouvelles stations du REM et aux services de train de banlieue.

L’augmentation des coûts sera étalée sur une période de quatre ans, alors que le REM doit normalement circuler entre la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal à l'été 2022.

L’ARTM a en outre indiqué vouloir se pencher maintenant sur la tarification sociale, un enjeu soulevé lors d'audiences publiques cet automne. Des recommandations seront proposées à l’été 2021.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !