•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre la Ville de Montréal et ses cols bleus

Un col bleu s'affaire à débloquer une bouche d'égout.

La dernière convention collective des cols bleus de la Ville de Montréal est échue depuis décembre 2017.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Montréal et le syndicat des cols bleus ont conclu une entente de principe sur le renouvellement d’une convention collective d’une durée de sept ans le week-end dernier.

Après deux ans de négociations, le Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal et la direction de la Ville en sont venus à une entente dans la nuit de vendredi à samedi dernier après quelques semaines de négociations intensives.

C'est une excellente nouvelle à quelques jours des fêtes! Nous sommes fiers qu'une paix industrielle soit assurée pour les Montréalais et Montréalaises jusqu'à la fin de 2024 avec cette entente d'une durée de sept ans.

Le président du syndicat, Luc Bisson

C'est au fil de plus de 70 jours d'échange et de discussions ainsi que la participation d'un médiateur que nous avons trouvé une issue satisfaisante pour les deux parties, a déclaré le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais.

M. Dorais semble plongé dans ses pensées.

Benoit Dorais, président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Devant la lenteur des négociations, le syndicat des cols bleus avait obtenu un mandat de grève de ses membres à la mi-novembre. Un mandat obtenu avec l'accord de 97,2 % des 2846 membres présents lors d'une assemblée générale d'urgence.

Les cols bleus s'étaient dotés d'un arsenal de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève générale illimitée. Le syndicat avait même remis à la Ville un avis de grève entrant en vigueur dans la semaine du 14 décembre.

Les détails de l'entente demeurent confidentiels jusqu'à ce que nous puissions les présenter à nos membres.

Le conseiller syndical du SCFP, Hans Marotte

De son côté, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a salué cette entente de principe qui permet de conjuguer le respect de la capacité de payer des contribuables montréalais avec la nécessité de reconnaître le travail et le dévouement des cols bleus qui consacrent leur carrière au service public.

Cela nous permettra d'aller de l'avant en continuant à servir la population tout en travaillant à nos objectifs collectifs pour la métropole, a poursuivi la mairesse.

La dernière convention collective, qui régit les conditions de travail des quelque 6000 cols bleus de la Ville de Montréal, est échue depuis décembre 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !