•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reine-Marie Côté, une étudiante de 70 ans pas comme les autres

Reine-Marie Côté transporte ses livres d'université.

Reine-Marie Côté termine actuellement un certificat en création littéraire, à 70 ans.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Rosalie Dumais-Beaulieu
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Reine-Marie Côté s’est inscrite à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour la première fois en 1971 et depuis, elle cumule les diplômes. En 2020, à 70 ans, elle continue d’être cette éternelle étudiante.

Sur les bancs de l’école, il y a des étudiants que l’on remarque plus que d’autres. Ceux qui parlent fort, ceux qui ont les meilleures notes, ceux plus turbulents. Reine-Marie Côté, elle, bien qu’elle soit discrète, ne passe pas inaperçue.

Elle a fait ses premiers pas à l’université dans le cadre de son baccalauréat en théologie. Une fois diplômée, elle n’a pas quitté le milieu scolaire pour autant. Pendant 21 ans, elle s’occupe de l’enseignement religieux dans les écoles secondaires.

Le soir, elle poursuit ses cours pour compléter un certificat en science de l’éducation, un autre en rédaction, puis un baccalauréat en enseignement en études françaises, et un autre en études littéraires françaises.

« Être étudiante, c’est le fond de moi-même! »

— Une citation de  Reine-Marie Côté, étudiante

À 65 ans, l’heure de la retraite a sonné. Elle choisit donc de retourner à l’école pour un certificat en cinéma, un monde qui lui est totalement inconnu, mais qu’elle finit par adorer.

Reine-Marie Côté montre son diplôme.

Reine-Marie Côté s’est laissée porter par sa curiosité pour s’inscrire au certificat en cinéma sur un coup de tête.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Il est possible d'étudier à tout âge. Notre cerveau n’est pas mort. Je vais avoir 71 ans au mois de février, il n’est pas mort mon cerveau. Plus on le travaille, plus on est alerte, croit-elle avec ferveur.

Les murs de l’UQAC sont un peu devenus comme une deuxième maison pour elle. On peut la croiser alors qu’elle pianote sur un ordinateur de la bibliothèque, ou à la cafétéria, toujours à la même table. 

Elle file dans les couloirs avec sous son bras ses cartables, qui débordent de toutes ses notes prises à la main. J'apprends comme dans le temps, dit-elle.

Faire partie de la gang

Reine-Marie Côté s’implique dans différents comités depuis toujours. Côtoyer les jeunes la motive et lui ouvre l’esprit, pense-t-elle.

Autrefois je me disais ah les jeunes ils sont comme-ci, ils sont comme ça, c'est des drogués des ci, des ça. Maintenant non, je ne dis plus ça. Je me dis qu’ils font leurs expériences, je prends ça plus relax, dit-elle, un sourire en coin.

Reine-Marie Côté ouvre un livre d'université.

À 70 ans, Reine-Marie reste une élève modèle, toujours le nez dans ses livres.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Outre la bibliothèque, on peut aussi trouver Reine-Marie Côté… dans un party! Elle tient à participer aux activités, comme tous les autres étudiants. Elle y a trouvé une deuxième famille.

Je ne peux pas rester trop tard… un moment donné, je leur dis : bon il faut que j'aille mettre mes gouttes, rendu à 1 heure du matin, il est un peu tard. Mais c’est grâce à ces moments-là qu’ils se sont mis à me connaître et je me suis fait une belle gang, assure-t-elle.

Études à distance

Son quotidien d’étudiante a été complètement chamboulé alors que la pandémie de COVID-19 a forcé l’UQAC à fermer ses portes.

Reine-Marie n’a pas de connexion internet chez elle et est peu familière avec l’informatique.

Reine-Marie Côté assise devant son ordinateur portable à la bibliothèque.

Reine-Marie Côté s’est récemment équipée d’un ordinateur afin de pouvoir suivre ses cours à distance.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Elle arrive tout de même à continuer son certificat en création littéraire.

Une fois qu'elle aura son diplôme, elle compte écrire ses mémoires... ou retourner sur les bancs d'université!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !