•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique bonifie son aide financière aux PME

Une femme marche sur le trottoir de la rue Robson, à Vancouver.

L’aide sera plus accessible, promet le gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les critères d’admissibilité à l’aide financière offerte aux petites et moyennes entreprises touchées par la pandémie depuis le mois d'octobre sont élargis, annonce le gouvernement de la Colombie-Britannique.

L’aide sera ainsi plus accessible, affirme le ministre de ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation, Ravi Kahlon.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Les entreprises peuvent désormais recevoir la prestation si elles ont connu une baisse de 30 % de leur revenu, alors que ce seuil était auparavant fixé à 50 %.

Les commerces qui désirent se prévaloir de cette aide doivent avoir été en affaires pendant 18 mois, alors que cette durée était précédemment de 3 ans.

De manière générale, les entreprises touchées par la pandémie seront admissibles au même montant qu'auparavant, c'est-à-dire une somme allant jusqu'à 30 000 $.

Les entreprises du secteur du tourisme, durement touché par les restrictions liées à la COVID-19, auront, quant à elles, droit à une subvention pouvant atteindre 45 000 $, soit 5000 $ de plus que le montant initial.

Les tabourets du café Moja sont levés sur les tables.

L'industrie de la restauration, qui emploie une majorité de jeunes et de femmes, a été durement touchée par la COVID-19, rappelle le président de l'association des restaurateurs de la province, Ian Tostenson.

Photo : Radio-Canada / G. Lasalle

L’industrie de la restauration éprouvée

Avec l'annulation des rassemblements et des fêtes dans les bars et les restaurants, le mois de décembre verra sans doute les ventes les plus faibles que l’industrie a jamais connues, déplore le président de l'association des restaurateurs de la province, Ian Tostenson.

Ce programme est un exemple de partenariat entre notre industrie et le gouvernement, se réjouit-il. Ça change beaucoup les choses.

Son industrie demeure décidée à respecter les règles et à travailler de concert avec la province et la communauté pour se débarrasser du virus, assure-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !