•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harmonium symphonique certifié or en moins d’un mois

L'homme est assis et a la tête penchée, la joue appuyée dans sa main. On voit le public assis derrière lui.

Serge Fiori sur le plateau de « Tout le monde en parle »

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Lancé le 3 décembre, l’album Harmonium symphonique : histoires sans paroles a déjà été vendu à 40 000 exemplaires et a donc été certifié or. Cette reconnaissance émeut profondément Serge Fiori.

C’est un cadeau immense. [...] Je pense aux 40 000 personnes qui se sont procuré ça et qui nous font un honneur incroyable, a-t-il dit en recevant son disque d’or, dans une vidéo mise en ligne par l’étiquette GSI Musique.

Si vous n’êtes pas là, on n'existe pas. C’est aussi simple que ça.

L’album, totalisant plus de 140 minutes de musique, réunit l’œuvre intégrale d’Harmonium. Elle a été adaptée par le maestro Simon Leclerc – devenu un grand ami de Fiori – et est interprétée par l’Orchestre symphonique de Montréal à la Maison symphonique de la Place des Arts.

Comme le titre l’indique, la voix de Serge Fiori ne figure pas sur Histoires sans paroles. Le chanteur et musicien a toutefois coréalisé l’album avec Leclerc, sous la direction artistique de Nicolas Lemieux, l'instigateur du projet.

C’est un aboutissement absolument incroyable pour les œuvres, a résumé Serge Fiori.

Histoires sans paroles est vendu en ligne (Nouvelle fenêtre), seulement sur la plateforme Oziko, qui a été lancée récemment. Les 40 000 fans d’Harmonium ont pu y acheter l’album en version numérique ou physique (CD et vinyle).

L’œuvre intégrale sera également diffusée sur les ondes d’ICI Musique et ICI Musique classique à minuit dans la nuit du 24 au 25 décembre.

Il faut traverser cette période grise

Serge Fiori a profité de l’occasion de la remise de son disque d’or pour adresser un message de soutien à ceux et celles qui, comme lui, trouvent difficile de ne pas pouvoir voir leurs proches dans le temps des Fêtes.

Je sais que c’est dur, je sais que c’est gris, mais on a ça, on a de la musique, on a du bon monde, on a des personnes soignantes, on a des gens hallucinants!

J’aime autant ne pas voir toute ma famille et mes amis ce Noël-ci, pour que la malchance de ne plus les voir du tout ne se produise pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !