•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario en confinement pour 2 à 4 semaines à partir du 26 décembre

Une femme portant un masque de protection traverse une rue du centre-ville de Toronto.

La hausse des contaminations par la COVID-19 de ces derniers jours force le gouvernement de l'Ontario à imposer un confinement provincial dès l'Après-Noël.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

L’ensemble de la province sera placé en confinement du 26 décembre au 9 janvier, en vue de freiner la transmission de la COVID-19, et les écoles resteront fermées lors des premiers jours de la rentrée. Le confinement sera prolongé jusqu’au 23 janvier dans les régions des 27 bureaux de santé publique du Sud de l’Ontario.

Selon des sources, le confinement aurait pu commencer le 24 décembre, mais le gouvernement Ford a finalement choisi de le reporter de deux jours.

Durant cette période, les rassemblements intérieurs ne seront pas permis, sauf entre les membres d'un même ménage.

Le gouvernement note que, dans les plus récentes prédictions, plusieurs modèles prévoient au moins 1500 cas par jour pendant plusieurs semaines et une augmentation du nombre de décès.

En conférence de presse lundi, Doug Ford a justifié le fait de ne pas confiner plus tôt en affirmant qu'il voulait donner aux entreprises suffisamment de temps pour se préparer. Il a par ailleurs noté que les zones les plus touchées par la COVID-19, comme Toronto et la région de Peel, sont déjà confinées.

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le premier ministre continue cependant d'exhorter les Ontariens à éviter de se rassembler pour les vacances.

Si nous n'agissons pas maintenant, les conséquences seront catastrophiques.

Une citation de :Doug Ford, premier ministre de l’Ontario

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger nos hôpitaux et les plus vulnérables, a-t-il ajouté.

Il a insisté sur le fait que les gens ne devraient quitter leur domicile que pour des trajets essentiels tels que le travail ou l'épicerie, mais que le confinement n'inclut pas de couvre-feu ni de restrictions quant aux voyages.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé la mise en place d'une aide financière aux petites entreprises touchées par la COVID-19. La Subvention ontarienne de soutien aux petites entreprises consiste en un versement de 10 000 à 20 000 $ pour les entreprises admissibles.

Aux grands maux les grands remèdes en Ontario

Pourquoi le gouvernement a attendu?, se demande l'opposition

La chef de l'opposition officielle à Queen's Park, Andrea Horwath, a critiqué le calendrier choisi par le premier ministre et a indiqué que le gouvernement aurait pu prendre cette décision la semaine dernière.

Ford repousse ces mesures à l'Après-Noël. Cela signifie que plus de gens tomberont malades et que plus de gens perdront la vie. Je suppose que c’est un calcul qu'il accepte de faire.

Une citation de :Andrea Horwath, chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario

Elle a réitéré sa demande de débloquer les fonds disponibles pour soutenir les entreprises et les familles qui subissent des pertes de revenus liées aux restrictions.

Le chef du Parti vert s'est dit quant à lui soulagé d'apprendre que le gouvernement prenne enfin les mesures que les professionnels de la santé demandaient, mais a également remis en cause le caractère tardif de cette décision.

Pourquoi le premier ministre a attendu jusqu'à aujourd'hui pour annoncer le confinement? L'Association des hôpitaux de l'Ontario a tiré la sonnette d'alarme sur l'impact explosif [de la deuxième vague] sur le système de santé le 15 décembre.

Une citation de :Mike Schreiner, chef du Parti vert de l'Ontario

Écoles fermées et quarantaine recommandée au retour d’un séjour hors de la province

Les personnes et les familles qui arrivent ou reviennent en Ontario pendant la période de confinement devraient s'isoler pendant 14 jours à leur arrivée, indique le document officiel détaillé du confinement.

Les élèves des écoles primaires et secondaires publiques devront suivre leurs cours à distance du 4 janvier au 8 janvier. Tous les élèves pourront retourner en classe dès le lundi suivant, sauf ceux des établissements secondaires des régions du Sud de l’Ontario, qui devront poursuivre l’apprentissage à distance jusqu’au 25 janvier.

Tous les services de garde d'enfants resteront ouverts pendant la durée de cette période de fermeture.

Les mariages, funérailles et autres services religieux, rites ou cérémonies où la distanciation physique est possible sont maintenant permis, mais avec un nombre maximal de 10 personnes.

Pendant la période de confinement, seules les entreprises essentielles seront ouvertes. L’achalandage des supermarchés et des pharmacies sera limité à 50 % de la capacité d'accueil de ces commerces.

Les magasins de vente au détail dans les centres commerciaux seront fermés au public, mais pourront organiser des points de collecte.

Découvrez l'ensemble des mesures détaillées :

Jusqu’à 30 000 cas de COVID-19 d’ici la fin janvier en Ontario, selon des projections

Si l'augmentation des cas suit plutôt une courbe semblable à celle de la France ou du Royaume-Uni, soit un taux de croissance de 3 %, l'Ontario pourrait recenser environ 6000 cas par jour d'ici un mois.

Le groupe indique également qu’une augmentation de l’occupation des lits dans les unités de soins intensifs de la province est inévitable. Plus de 300 personnes atteintes de la COVID-19 seront aux soins intensifs d’ici la fin de décembre dans tous les scénarios envisagés.

Selon le pire des scénarios, ce nombre pourrait dépasser 1500 patients à la mi-janvier.

En date du 21 décembre, 265 patients se trouvaient aux soins intensifs dans la province en raison de la COVID-19. Ce nombre a augmenté de 83,1 % dans les 4 dernières semaines.

Le seuil critique de 150 patients aux soins intensifs a été atteint à la fin de novembre, seuil à partir duquel l’ensemble des services hospitaliers de l’Ontario doit commencer à rationner leurs services à la population.

Selon le Dr Adalsteinn Brown, coprésident du Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques de l’Ontario, le taux d’occupation actuel menace l’accès aux soins à d’autres types de patients.

Les projections du groupe indiquent également que les foyers de soins de longue durée seraient à surveiller de près dans les semaines à venir. Avec une hausse de cas dans la province viendrait inévitablement une augmentation du nombre d’éclosions dans les foyers de soins de longue durée de la province.

Alors que la province enregistre plus de 2000 nouveaux cas pour une 7e journée de suite, le groupe affirme que la capacité de contrôler la croissance du nombre de cas est précaire, mais que le nombre de décès quotidiens pourrait doubler d’ici la fin du mois de janvier.

Il y a des éclosions partout où les gens sont réunis, souligne la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l'Ontario.

Nous avons vu de grandes files d'attente, des gens qui ne respectent pas les deux mètres de distance et certains qui ne portent pas leur masque correctement.

Une citation de :La Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l'Ontario

Le pourcentage de positivité serait en train de se stabiliser, mais il demeure plus élevé par rapport au mois de novembre. Il a notamment connu une importante diminution dans le secteur de Peel depuis le début du mois de décembre.

Le groupe souligne que, selon les données recueillies en France et en Australie, un confinement strict de 4 à 6 semaines peut réduire le nombre de cas en Ontario à moins de 1000 par jour et peut-être beaucoup plus avec des tests de dépistage et du soutien.

Les actions qui réduisent le nombre de contacts sont importantes, tout ce qui permet aux gens de rester à la maison.

Une citation de :Le Dr Adalsteinn Brown, coprésident du Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques de l’Ontario

Un confinement de 6 semaines entraîne une plus grande diminution des cas, a précisé le Dr Brown en conférence de presse. Un confinement plus court ne serait pas efficace, selon les experts.

Le Dr Adalsteinn Brown lors d'une conférence de presse en avril 2020.

Le Dr Adalsteinn Brown, coprésident de la table de consultation scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Commencer [un confinement] le 21 décembre, plutôt que le 28, ferait une énorme différence, peu importe le scénario, ajoute-t-il.

Même dans le scénario le plus optimiste, mettre en place un confinement dès maintenant permettrait d'éviter plus de 11 000 cas d'ici le 31 janvier, par rapport à un confinement qui commencerait la semaine du 28 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !