•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enjeux autochtones : Blaine Higgs préfère se concentrer sur l’avenir

Blaine Higgs.

Le premier ministre Blaine Higgs (ci-dessus lors d’une entrevue accordée en décembre 2019) dit qu’il est sérieux quand il parle d’aider les communautés autochtones de la province.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, exprime la volonté d’aider les communautés autochtones de la province à prospérer, mais sans s’attarder aux injustices qu’elles ont subies dans leur histoire.

Quelles sont les barrières?, se demande Blaine Higgs. Il dit vouloir comprendre pourquoi les communautés autochtones sont en retard sur les autres en matière d’économie malgré les ressources financières que le fédéral leur accorde et qu’il estime suffisantes.

Mais le premier ministre ne veut pas se concentrer sur l’histoire du colonialisme, c'est-à-dire la prise de possession des terres des Autochtones par les colons et la création du système des réserves.

Blaine Higgs dit qu’il n’est pas un historien. Il reconnaît qu’il y a eu de mauvais traitements dans le passé, mais il veut se concentrer sur des solutions pour l’avenir.

Les propos du premier ministre sont tirés d’une entrevue de fin d’année qu'il a accordée à CBC mercredi.

Deux jours plus tard, la ministre des Affaires autochtones, Arlene Dunn, a déclaré que tous les députés devraient recevoir une formation pour être mieux sensibilisés à la culture autochtone et qu’elle entend se pencher sur cela, entre autres, à l’avenir.

Blaine Higgs a donné son appui au projet de la ministre Dunn. Selon lui, une formation de ce genre mènerait à la prise de meilleures décisions.

Le premier ministre s’est aussi montré réceptif à l’idée du Parti vert d’inviter des représentants autochtones à faire une présentation devant l’Assemblée législative.

D’après un reportage de Jacques Poitras, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !