•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin prioritaire pour les proches aidants en CHSLD de 70 ans et plus

Seuls ceux qui visitent leur proche au moins trois fois par semaine en bénéficieront.

Une proche aidante tient la main d'une personne âgée.

Les proches aidants significatifs ont le droit de se rendre dans les CHSLD, même ceux en éclosion.

Photo : iStock

Les proches aidants ont obtenu d'être parmi les premiers vaccinés au Québec, a appris Radio-Canada. Mais tous n'auront pas cette chance. Seuls ceux qui fréquentent les CHSLD assidûment et qui sont âgés de 70 ans et plus passeront en priorité.

Le ministère de la Santé du Québec confirme que les personnes proches aidantes qui apportent un soutien régulier à un résident hébergé en CHSLD pourront recevoir le vaccin pour la COVID-19 lorsque les activités de vaccination seront réalisées sur place.

Ils recevront donc le vaccin avec le même niveau de priorité que les résidents et le personnel de santé.

Voici les critères que ces personnes doivent remplir pour obtenir le vaccin en priorité :

  • être âgé de 70 ans et plus;
  • être présent au moins trois jours par semaine en soutien à leur proche en CHSLD;
  • une seule personne par résident du CHSLD;
  • obtenir l’accord des gestionnaires du CHSLD.

Les proches aidants qui ne répondent pas à ces critères se feront vacciner en fonction des priorités établies pour la population générale, par exemple selon leur groupe d'âge.

Le gouvernement Legault était pressé par les regroupements de proches aidants de les prioriser pour la vaccination. Le collectif Action COVID avait aussi publié une lettre ouverte, la semaine dernière, dans laquelle il demandait à Québec de les ajouter à la liste prioritaire.

Une décision scientifique et non politique

C'est la direction nationale de la santé publique qui a pris la décision, précise le gouvernement Legault. La ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, s'en satisfait.

Il s’agit d’une recommandation que nous serons en mesure de mettre en œuvre à court terme, considérant que tout le processus repose sur le nombre de doses que nous recevons.

Nicky Cayer, attachée de presse de Marguerite Blais

Plus nous recevrons de vaccins du gouvernement fédéral, plus le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) sera en mesure d’élargir le bassin de personnes priorisées, ajoute le bureau de la ministre.

Le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) aurait aimé que tous les proches aidants puissent être prioritaires, mais sa directrice générale Mélanie Perroux se dit consciente que le nombre de doses est limité.

Il faut aussi tenir compte de la situation sociale des personnes et pas seulement de critères médicaux. Pour les proches aidants à domicile, être vacciné c'est aussi synonyme d'obtenir plus de répit.

Mélanie Perroux, directrice générale du RANQ

Le gouvernement du Québec prévoit vacciner 57 000 personnes d’ici le mois de janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !