•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau ne se juge pas prioritaire pour la vaccination

Alors que certains dirigeants ont choisi de se faire vacciner avec les premières doses disponibles pour renforcer la confiance du public, Justin Trudeau adopte une stratégie de communication différente.

Justin Trudeau sur son perron.

Justin Trudeau, suivant les conseils de santé publique de l'époque, n'a pas été testé pour la COVID-19 lorsque sa femme a été déclarée positive, car il n'avait aucun symptôme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a affirmé qu’il préférait attendre son tour pour se faire vacciner contre la COVID-19, dans une entrevue de fin d’année accordée à CBC.

Quand mon tour viendra, je le ferai publiquement et avec enthousiasme, a partagé Justin Trudeau, lors d’une entrevue avec la journaliste Rosemary Barton, diffusée dimanche sur le réseau anglais de CBC.

Le premier ministre dit qu'il patientera comme toutes les personnes de son âge en bonne santé, sans régime de faveur. Pour désamorcer toute critique sur une éventuelle réticence de sa part quant à la fiabilité du vaccin, il a tenu à réaffirmer sa pleine confiance envers les autorités scientifiques canadiennes.

Nous avons fait confiance à nos scientifiques et à nos médecins depuis le début de cette pandémie, nous leur avons fait confiance pendant des années pour nous protéger de la rougeole, pour nous protéger des rhumes, a déclaré Justin Trudeau.

Les récents sondages ont montré qu'un nombre important de Canadiens déclineront le vaccin ou attendront un certain temps avant de se faire vacciner. M. Trudeau a déclaré qu'il voulait que tous soient assurés que les décisions scientifiques ne seront pas précipitées et que les autorités de réglementation canadienne n'approuveront qu'un produit efficace.

Porteur asymptomatique?

Au sujet de la contamination de son épouse, Sophie Grégoire Trudeau, en mars dernier, le premier ministre a confié qu'il était curieux de savoir si lui aussi avait été contaminé tout en restant porteur asymptomatique.

Sophie Grégoire Trudeau a été l'une des premières personnes contaminées à la COVID-19 au Canada. Elle a reçu un test positif au virus à son retour, en mars, d'un événement caritatif organisé par UNIS, au Royaume-Uni. Suivant les conseils de santé publique au début de l'épidémie, M. Trudeau n'a pas été testé pour la COVID-19, car il ne présentait aucun symptôme.

Nous nous sommes serré les coudes en tant que famille et nous nous sommes surveillés les uns les autres, a-t-il confié sur cette période délicate.

Le premier ministre a par ailleurs affirmé qu'il ne souhaitait pas participer à une campagne électorale alors que la pandémie de COVID-19 fait toujours rage.

Il se dit toutefois prêt à se rendre aux urnes si les partis d'opposition font tomber son gouvernement par un vote de défiance ou s'ils font obstacle aux efforts libéraux de lutte contre la pandémie.

Si les partis d'opposition décident que nous ne faisons pas ce qu'il faut, il pourrait alors être très difficile de gouverner, qu'ils déclenchent ou non des élections, a déclaré M. Trudeau face à Rosemary Barton, correspondante politique en chef de la CBC.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !