•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cannabis pourrait aider à réduire l'exposition au fentanyl, croit un chercheur

Des pots de cannabis.

La consommation de cannabis pourrait réduire le risque d'exposition au fentanyl, selon une étude.

Photo : CBC/Rafferty Baker

Radio-Canada

Une étude du Centre sur la consommation de substances de la Colombie-Britannique révèle que les personnes sous traitement pour une dépendance aux opioïdes qui consomment du cannabis ont moins de chances d'avoir été exposées au fentanyl. Selon un des auteurs, il pourrait y avoir une relation de cause à effet.

L’auteur principal de la recherche et professeur en science du cannabis à l'Université de Colombie-Britannique, M.-J. Milloy, croit que ces résultats indiquent que le cannabis pourrait faire partie de la solution à la crise des surdoses dans le quartier du Downtown Eastside de Vancouver.

Nous avons observé que lorsqu’il y avait eu une consommation de cannabis, les participants avaient 10 % moins de chances d’être exposés au fentanyl, explique-t-il.

L'étude a été menée auprès de 819 personnes traitées pour des troubles liés à l'utilisation d'opioïdes, dont la plupart vivent dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver. Ces personnes suivaient des traitements à base d'agonistes aux opioïdes, comme la méthadone ou la suboxone.

M-J Milloy a indiqué que 53 % des participants ont reçu un résultat positif à la consommation de fentanyl.

Cela signifie qu'ils se tournaient vers l'offre non réglementée de drogues de rue, parallèlement à leurs traitements prescrits.

Des traces de THC, principal ingrédient psychoactif du cannabis, ont été détectées chez deux tiers des participants.

Les participants qui avaient consommé du cannabis avaient toutefois moins de chance d'avoir été exposés au fentanyl que les autres.

Pour nous, c'est une bonne nouvelle, car l'un des objectifs du traitement de la dépendance aux opioïdes est de limiter l'exposition à l'offre de drogues non réglementées, explique M.-J. Milloy.

L'étude ne permet pas de déterminer clairement si la consommation de cannabis a causé la diminution de l'exposition au fentanyl.

Le chercheur M-J. Milloy croit cependant que c'est possible, et que ça vaut la peine d'étudier si l'accès au cannabis peut jouer un rôle pour éloigner les gens des drogues toxiques et imprévisibles.

La prochaine étape sera donc d'examiner la sécurité et la faisabilité de la distribution de cannabis avec de la méthadone ou de la suboxone dans les pharmacies communautaires.

Les chercheurs pourront ainsi vérifier s'il y a un lien de cause à effet entre le cannabis et la réduction de l'exposition au fentanyl ou s'il s'agit simplement d'une corrélation causée par un autre facteur.

Les résultats devraient être publiés dans un prochain numéro de la revue Drug and Alcohol Dependence.

À la fin du mois de novembre, le coroner en chef de la province a indiqué que 1386 personnes étaient décédées suite à la prise de drogues illicites depuis le début de l’année en Colombie-Britannique.

Avec les informations de Rafferty Baker

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !