•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les patinoires extérieures « maison », un joyau en temps de pandémie

La patinoire de Daniel Rivera et Guillaume Couillard.

La patinoire « de luxe » dans la cour de Daniel Rivera comprend des bandes en bois, des filets protecteurs et un système d'éclairage en soirée.

Photo : Courtoisie: Guillaume Couillard

Les familles Grandmaître, Rivera et Couillard ont au moins un point en commun : elles ont toutes trois jeunes garçons qui pourront profiter d'une patinoire extérieure « maison » cet hiver.

Chez les Grandmaître, le hockey est une tradition qui ne serait pas la même sans patinoire dans la cour arrière.

Mes enfants passent beaucoup de temps dessus, mon plus vieux a hâte de revenir de l'école pour embarquer sur la patinoire, raconte l'entraîneur-chef de l'équipe de hockey masculin des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa.

Je trouve ça très bien d'avoir ça, parce que j'aime beaucoup le hockey et jouer avec mes frères, confirme Louis Grandmaître du haut de ses 7 ans.

Le temps froid des derniers jours combiné à l'absence de précipitations de neige ont offert des conditions idéales pour lancer la saison de patinage récréatif. Depuis mardi, les enfants s'en donnent à cœur joie.

C'est du travail de bien la partir, mais une fois que c'est bien parti, c'est une question d'enlever la neige et d'arroser quelques soirs par semaine, explique M. Grandmaître.

Une patinoire, deux bulles familiales

Ailleurs à Gatineau, Daniel Rivera et Guillaume Couillard combinent leurs efforts depuis plusieurs années maintenant pour faire une patinoire dans la cour des Rivera.

Prévoyant que la patinoire qui accueillait habituellement plusieurs enfants du quartier ne serait pas accessible à tous cet hiver, plusieurs parents ont décidé d'emboîter le pas au duo de longue date.

Ça se savait que Daniel et moi on fait des patinoires depuis longtemps, donc j'ai au moins une dizaine de personnes cette année qui m'ont appelé pour obtenir quelques trucs, mentionne Guillaume Couillard.

La base, c'est une bonne toile blanche et des bandes en bois. L'ajout de filets protecteurs et de lumières offre d'encore meilleures conditions aux jeunes hockeyeurs.

La patinoire maison des Rivera vue de nuit.

Les lumières permettent de rendre la patinoire plus sécuritaire en soirée.

Photo : Courtoisie: Guillaume Couillard

À ce temps-ci de l'année, à 16 h 30 il fait noir, donc si on veut profiter au maximum, ça prend de bonnes lumières assez puissantes, insiste Daniel Rivera.

Malgré l'absence des enfants du voisinage cette année, la patinoire est loin d'être négligée avec six garçons entre les deux foyers.

C'est deux bulles familiales, on respecte les règles. On a mis des règles strictes par rapport à notre patinoire malheureusement. Il n'y a pas d'amis qui sont invités à part la famille.

Guillaume Couillard

Le coût moyen d'une patinoire maison est estimé à environ 1000 $, mais ça en vaut la peine, assure le duo de pères qui ont développé une certaine expertise en la matière au cours des six dernières années.

Moins de joueurs, autant de plaisir

Malgré leur jeune âge, les hockeyeurs se disent conscients de la chance qu'ils ont d'avoir une patinoire à leur disposition.

C'est vraiment le fun. Je reviens de l'école et je vais tout de suite patiner, se réjouit Marc Rivera, 13 ans, l'aîné du groupe.

Mais attention, la piqûre pour les patinoires maison est contagieuse. Déjà, ces enfants entrevoient construire la leur lorsqu'ils auront leur propre famille, un de ces jours.

J'aimerais ça enseigner ça un peu à mes enfants si j'en ai, reconnaît Louis Grandmaître.

Ça, c'est dans mes projets, c'est sûr et certain!, s'exclame Marc Rivera. Je pourrai apprendre à mes enfants comment patiner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !