•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oubliez le 911 pour les infractions aux ordres sanitaires, implorent les préposés

Une préposée au 911 travaille à l'ordinateur.

La centrale 911 E-Comm dit recevoir un nombre grandissant d'appels liés à des infractions aux normes sanitaires imposées pour endiguer la pandémie de COVID-19.

Photo : E-Comm

Radio-Canada

Les préposés au service 911 d’E-Comm, le plus important centre d’appel d’urgence de la Colombie-Britannique, implorent les citoyens d’éviter de composer le numéro d’urgence pour rapporter des infractions aux restrictions sanitaires.

La centrale 911 dit voir une explosion du nombre d’appels visant à rapporter des fêtes clandestines ou des badauds démasqués dans des lieux publics.

La porte-parole Kaila Butler constate une augmentation significative du nombre d’appels liés aux règles de santé publique, notamment les fins de semaine.

Elle ajoute que ces rapports faits de bonne foi engorgent des circuits téléphoniques réservés aux situations d’urgence.

En appelant le 911 parce que votre voisin a des invités ou parce qu’un commerce n’applique pas scrupuleusement les mesures sanitaires, vous occupez une ligne prévue pour quelqu’un qui pourrait être en danger de mort.

E-Comm n’a toutefois pas publié de statistiques concernant le nombre d’appels liés à la COVID-19.

Difficile pour les préposés

Kaila Butler souligne également que des préposés ont dû composer avec l’hostilité de certains appelants.

C’est très difficile pour nos préposés quand ils deviennent la cible des frustrations des appelants. C’est important de se souvenir que notre personnel aussi doit vivre avec l’anxiété générée par la COVID-19.

Les préposés doivent poser plus de questions qu’à l’habitude afin de déterminer si les premiers répondants risquent d’être exposés à la COVID-19 à leur arrivée sur les lieux d’une urgence.

Les citoyens qui souhaitent rapporter des infractions aux règles sanitaires en vigueur peuvent communiquer avec les responsables locaux de l’application de celles-ci en composant les numéros de téléphone destinés aux appels non urgents.

À Vancouver, par exemple, il est possible de composer le 311. Les autres numéros pour les appels non urgents peuvent être trouvés sur le site Internet d’E-Comm.

Ailleurs sur le web :

Radio-Canada n’est pas responsable du contenu des sites externes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !