•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple met à l'amende son sous-traitant en Inde

Le logo de l'entreprise américaine Apple.

Selon les premiers résultats d'une enquête interne menée par Apple, le sous-traitant Wistron Corp n'a pas respecté le Code de conduite des fournisseurs de l'entreprise californienne.

Photo : Reuters / Arnd Wiegmann

Reuters

L'entreprise Apple a annoncé samedi qu'elle ne signerait pas de nouveau contrat avec le sous-traitant taïwanais Wistron Corp tant que ce dernier n'améliorerait pas les conditions de travail de ses salariés dans l'une de ses usines en Inde, mise à sac la fin de semaine dernière.

Des ouvriers non identifiés d'une usine d'iPhone de Wistron, située dans l'État de Karnataka, près de Bangalore, ont saccagé le site samedi dernier pour réclamer le paiement de salaires non versés ainsi que de meilleurs horaires.

Selon les premiers résultats d'une enquête interne menée par Apple, le sous-traitant n'a pas respecté le Code de conduite des fournisseurs de l'entreprise californienne.

Il n'a pas su, notamment, mettre en place des procédures appropriées de gestion du temps de travail et de suivi des présences, ce qui a mené à des retards dans le paiement des salaires des travailleurs en octobre et en novembre.

Dans un communiqué publié samedi, Wistron a admis que certains travailleurs n'avaient pas été payés correctement.

C'est une nouvelle usine et nous reconnaissons avoir fait des erreurs lors de notre expansion, a déclaré le sous-traitant, précisant prévoir entamer une procédure de licenciement pour l'un des responsables de la division en Inde.

Les protocoles que nous avons mis en place pour assurer la gestion et le paiement des salaires ont besoin d'être revus et renforcés, a-t-il ajouté.

La multinationale a dit qu'elle surveillerait de près la mise en place des mesures engagées par son fournisseur.

Notre objectif principal est de nous assurer que les travailleurs sont traités avec dignité et respect et que leur rémunération est versée en intégralité rapidement.

La direction d'Apple

Plusieurs violations

Les autorités locales ont révélé samedi que le sous-traitant n'avait pas su gérer l'augmentation rapide de sa main-d'œuvre et avait enfreint plusieurs lois.

Le nombre de travailleurs est passé en très peu de temps de 5000 – le nombre autorisé – à 10 500, selon un rapport d'inspection que Reuters a pu lire. Le personnel des ressources humaines n'était en revanche pas suffisamment formé pour faire respecter le droit du travail.

Outre les problèmes de suivi de présence, des violations sont citées dans le rapport, comme le fait d'avoir sous-rémunéré des salariés sous contrat ou d'avoir demandé à du personnel féminin de faire des heures supplémentaires alors qu'aucune autorisation n'avait été donnée.

Des vidéos prises par certains employés à l'intérieur de l'usine ont montré la fin de semaine dernière des hommes cassant des caméras de surveillance, des fenêtres ainsi que du matériel à l'aide de bâtons.

La police a arrêté 149 personnes à la suite de l'incident, selon un agent. La mise à sac a fait perdre des millions de dollars au sous-traitant taïwanais.

Wistron est l'un des premiers fournisseurs internationaux de la firme à la pomme. En Inde, il produit des iPhone 7 ainsi que des iPhone SE de deuxième génération.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !