•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial junior: Dylan Holloway est en mission chez lui

Dylan Holloway tente de s'emparer de la rondelle lors d'un match du Canada face à la Suède, lors du Championnat Hlinka-Gretzky en 2018.

Dylan Holloway a représenté le Canada lors du Championnat Hlinka-Gretzky en 2018, à Edmonton.

Photo : La Presse canadienne / CODIE MCLACHLAN

Dylan Holloway a déjà joué à la Place Rogers, mais jamais en tant que membre de l’organisation des Oilers. Quand le Canada affrontera la Suède en match préparatoire le 21 décembre, il aura la chance d’évoluer sur la glace qui deviendra peut-être son deuxième domicile, pour plusieurs saisons à venir.

Celui qui a été le choix de premier tour des Oilers lors de l’encan amateur d’octobre (14e au total) aurait bien aimé pouvoir jouer le Championnat mondial de hockey junior devant ses futurs supporteurs, mais quand le Canada tentera de défendre son titre de champion, les gradins seront déserts. N’empêche, il est heureux de se retrouver à Edmonton.

C’est spécial, car je suis près de la maison et je suis très excité à l’idée de pouvoir me retrouver dans le vestiaire des Oilers, a mentionné le hockeyeur originaire de Bragg Creek, une municipalité située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Calgary.

Dylan Holloway a aidé le Canada à remporter le Championnat Hlinka-Gretzky en 2018 à la Place Rogers, mais à cette époque, il ne savait pas qu'il porterait les couleurs des Oilers.

Invité au camp de l’équipe canadienne l’année dernière, il n’avait pas réussi à se tailler une place au sein de la formation. Cette année, malgré la présence de 46 joueurs, il a su se faire remarquer par l’entraîneur-chef André Tourigny et ses adjoints.

Son coup de patin est puissant, il a de bonnes habiletés et il porte une grande attention aux détails.

André Tourigny, entraîneur-chef, Équipe Canada

Un trio qui clique!

Depuis qu’il a rejoint le groupe après le confinement, Dylan Holloway a été jumelé à Alex Newhook et Jakob Pelletier. Les trois joueurs ont immédiatement connu du succès.

Pelletier et Newhook sont rapides, l’échec avant est facile quand tes compagnons de trio patinent à un million de milles à l’heure, a blagué l'attaquant de 19 ans. Plus sérieusement, il ajoute que la chimie entre les trois joueurs a été instantanée et qu’ils ont une excellente communication, tant sur la patinoire que sur le banc.

André Tourigny refuse pour l’instant de préciser quel rôle il entend confier à ce trio.

Ils sont capables de jouer contre les meilleurs trios adverses. Ils sont responsables en défense et peuvent marquer. Holloway est une brute sur la patinoire. Il est fort et dérange l’adversaire à chaque présence.

Jakob Pelletier, un des deux seuls Québécois au sein de la formation de 25 joueurs, est un espoir des Flames de Calgary, qui l’ont sélectionné au premier tour (26e au total) lors du repêchage de 2019.

Alex Newhook, un espoir de l’Avalanche et Dylan Holloway se sont entraînés en compagnie du gardien Demon Levi, l’autre Québécois du groupe lors de la première semaine du camp. Les trois joueurs évoluent pour des universités américaines au sein de la NCAA et ne pouvaient se mêler au reste du groupe avant la fin de leur période d’isolement.

Cette saison, Dylan Holloway a inscrit deux buts lors des deux rencontres qu'il a disputées avec les Badgers de l’Université du Wisconsin avant de prendre le chemin de Red Deer, où s’est tenu le camp de l’équipe canadienne.

À sa première saison avec les Badgers, il avait inscrit huit buts et récolté neuf mentions d’aide pour 17 points en 35 rencontres. Plus jeune joueur de la formation, il avait pris le huitième rang des marqueurs.

Le Canada devrait amorcer la défense de son titre avec un duel face à l’Allemagne le 26 décembre, mais le calendrier pourrait changer à la suite de l’annonce de huit cas positifs à la COVID-19 au sein de l’équipe allemande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !