•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Célébrer Noël loin de l’église pour protéger les autres

Les bancs d'une église décorés pour Noël.

Les personnes souhaitant participer aux célébrations de Noël pourront le faire virtuellement les 24 et 25 décembre. (archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Vincent H. Turgeon

Le maire de Saskatoon, Charlie Clark, et des représentants de différentes églises de la ville ont rappelé aux citoyens de limiter leurs contacts sociaux durant la période des Fêtes, incluant les célébrations de Noël lors d’une conférence de presse virtuelle vendredi.

Alors que certains pourraient essayer de contourner les règles sanitaires pour retrouver leurs proches, Charlie Clark tient à ce que les gens gardent en tête que les rassemblements représentent le plus grand risque de propagation de la COVID-19.

Noël n’est pas annulé

Le révérend Scott Pittendrigh, de la cathédrale anglicane St John’s, souligne pour sa part que les célébrations de Pâques au printemps auront servi de pratique pour la nouvelle forme que les messes de Noël devront prendre.

Nous avons dû nous réinventer.

révérend Scott Pittendrigh, cathédrale anglicane St John’s à Saskatoon

Il encourage d’ailleurs ses ouailles à limiter leur bulle sociale à leur famille immédiate.

Nous n’avons pas nécessairement besoin d’être à l’église même pour faire ce que nous faisions par le passé.

Le révérend Scott Pittendrigh rappelle que les croyants peuvent prier à la maison ou se recueillir avec leurs proches de manière virtuelle.

Il encourage d’ailleurs tout le monde à être présent et [à] prendre soin les uns des autres que ce soit en téléphonant ou en écrivant un courriel.

De son côté, la révérende Nobuko Iwai, de l’église Grosvenor Park United Church, comprend que certains puissent s’ennuyer de la communauté créée lors des célébrations religieuses. Elle rappelle toutefois que c’est par amour pour les autres que l’église est demeurée fermée depuis le mois de mars.

Nobuko Iwai souligne qu’il est normal de se sentir triste lors d’un Noël un peu plus solitaire qu’à l’habitude.

Elle encourage toutefois ses fidèles à profiter de l’occasion pour chanter leurs cantiques de Noël favoris aussi forts qu’ils le souhaitent sans craindre le jugement des autres.

Pour les personnes désireuses de participer aux célébrations religieuses de Noël, les cérémonies seront diffusées en ligne, tant le 24 que le 25 décembre.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !