•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université Laval n'ajustera pas sa notation pour la session d'automne

Des étudiants devant un ordinateur et un livre ouvert

Des ajustements au système de notation traditionnel étaient réclamés par de nombreuses associations étudiantes de la province depuis le début de l'automne.

Photo : iStock / ijeab

L'Université Laval n'ajustera pas sa méthode de notation pour la session d'automne et ce, malgré des demandes en ce sens de la part de ses associations étudiantes. Elle justifie sa décision sur la foi d'un sondage de satisfaction de la communauté universitaire qu'elle refuse de divulguer dans son intégralité.

Bousculées par la COVID-19, la plupart des institutions d'enseignement supérieur ont permis aux étudiants, l'hiver dernier, de remplacer la note d'un cours par la mention succès ou échec. La mesure vise à préserver la moyenne cumulative d'une étudiante ou d'un étudiant qui vivrait des difficultés en contexte de pandémie et d'études à distance.

Certains établissements ont maintenu de tels allègements cet automne.

L'Université Concordia, HEC Montréal et l'Université de Montréal, notamment, autorisent leurs étudiants à se prévaloir de ce système, mais pour un cours seulement. L'Université Bishop's le permet pour tous les cours, comme à la session d'hiver 2020.

Pas l'Université Laval

L'Université Laval ne va pas emboîter le pas à l'un ou l'autre de ces ajustements. Le vice-recteur aux études, Robert Beauregard, a confirmé la nouvelle à la communauté universitaire dans un message transmis vendredi. Afin d’éviter toute iniquité, nous maintenons la notation initialement prévue à vos cours, a-t-il écrit.

Bien que la session d’automne 2020 se déroule dans des circonstances très particulières, ce qui était prévu dans les plans de cours au début de la session a pu être offert.

Robert Beauregard, vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes à l'Université Laval

M. Beauregard explique que la qualité de l'enseignement semble au rendez-vous et que la majorité des étudiants sont satisfaits de leur cheminement lors de la session d'automne. Un sondage récent nous indique aussi que plus de 77 % des étudiantes et des étudiants trouvent que la session d’automne se déroule de "bien" à "vraiment bien", précise M. Beauregard.

Pour les 23 % restants, il a été impossible de connaître quels étaient les choix de réponse au sondage et la proportion de ses commettants pour chacun d'entre eux. Autrement dit, sur une population d'environ 44 000 étudiants, cela signifie qu'environ 10 000 personnes n'ont pas coché une des catégories positives.

Un membre de la direction de l'université Laval au studio de l'émission radio C'est encore mieux l'après-midi.

Robert Beauregard, vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes à l'Université Laval.

Photo : Radio-Canada

Pas consultés

Des ajustements au système de notation traditionnel étaient réclamés par de nombreuses associations étudiantes de la province depuis le début de l'automne. Cette méthode de notation peut intervenir de manière très positive sur le stress et l'anxiété que vivent des étudiantes et des étudiants en cette session extraordinaire, plaide l'Union étudiante du Québec (UEQ).

L'UEQ, qui agit à l'échelle nationale, avait demandé une intervention de Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur, afin que toutes les universités québécoises adoptent des mesures exceptionnelles. La ministre n'y donnera pas suite et s'en remet au jugement de chaque université, confirme son cabinet.

À l'Université Laval, la Confédération des associations étudiantes (CADEUL) en avait fait la demande. C'est une demande que nous recevons beaucoup de la part de nos membres et qui pourrait définitivement aider celles et ceux qui ont eu plus de difficulté à s'adapter à la session à distance, affirme son président Keven Imbeault.

Ce dernier déplore de voir que le vice-recteur a tranché sans que les étudiants soient consultés.

Sondage inaccessible

Le sondage évoqué par Robert Beauregard est jalousement conservé à l'interne par la direction de l'Université Laval.

La CADEUL non plus n'y a pas eu accès. Nous sommes déçus de cette décision, notamment parce que nous n'avons pas eu accès aux résultats du sondage que l'Université Laval utilise pour défendre sa décision, souligne Keven Imbeault.

Ce même sondage est utilisé par la direction depuis plusieurs semaines pour souligner le bon déroulement de la session d'automne. En novembre, M. Beauregard brandissait déjà certaines données, affirmant que 92 % des étudiants sondés prévoyaient s'inscrire à la session d'hiver.

Pour moi, c’est une marque d’engagement, et quand même d’une certaine qualité de la formation, disait-il.

L'Université Laval a refusé de partager les résultats complets de sondage à Radio-Canada. Il s’agit d’un sondage interne dont les détails ne seront pas présentés publiquement, a commenté un porte-parole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !