•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Privé de la Yukon Quest, le Yukon organise une nouvelle course de chiens de traîneau

Des chiens de traîneaux lors de la Yukon Quest de 2016.

La Yukon Journey laissera du temps pour le repos des chiens, affirme l'une des organisatrices.

Photo : Bill Givens/Yukon Quest

Radio-Canada

Alors que la course internationale Yukon Quest n’aura pas lieu, le Yukon organise une course alternative qui devrait se tenir à la fin de février, entre Dawson City et Whitehorse, et rassembler des meneurs de chiens locaux.

L’annulation de la Yukon Quest ne signifie pas que les meneurs de chiens ne pourront pas s’affronter cet hiver, et ils le feront lors de la Yukon Journey du 21 au 26 février.

Je pense que le plus important, c’est que tout le monde se sente bien de faire partie de cette course, comme les meneurs de chiens, les bénévoles, les commanditaires, les officiels de la course [et] les vétérinaires, déclare Susie Rogan, la vice-présidente de la Dog Powered Sports Association du Yukon.

Contrairement à son homologue internationale, la nouvelle course accorde moins d’importance au chronomètre.

Selon Mme Rogan, la Yukon Journey est organisée en deux étapes. La première, entre Dawson City et Pelly Crossing, qui se situe à peu près à mi-chemin, débutera le 21 février avec un départ groupé.

La seconde moitié de la course, en direction de Whitehorse, partira de Pelly Crossing 52 heures plus tard. Elle comprendra un temps de repos obligatoire de 20 heures pour les chiens. La course se terminera le 26 février, selon Susie Rogan.

Les participants auront donc tout le temps nécessaire pour franchir la première étape, de sorte que les chiens se aient la possibilité de se reposer et que les meneurs puissent socialiser en route. Il n’y aura donc aucun intérêt, pour ces derniers, à arriver en premier à Pelly Crossing. Ils seront même découragés d’arriver trop tôt.

Une course d'un genre nouveau

Cette nouvelle course est une bonne chose pour la meneuse yukonnaise d’origine suisse Marcelle Fressineau, qui devrait participer à la Yukon Quest. L’essentiel, ce n’est pas le classement. Quand tu fais de la longue distance, l’essentiel, c’est le temps, la qualité du temps que tu passes avec tes chiens, affirme-t-elle.

Pour elle, ce nouveau format pourrait bien attirer des meneurs de chiens moins expérimentés qui ont tout à gagner en participant.

Ca leur permettra d’apprendre à s’occuper des chiens, à les soigner correctement pour qu’ils puissent faire ces résultats et longues étapes le plus vite possible, croit Mme Fressineau, alors qu’elle estime que, souvent, les jeunes meneurs veulent aller un peu vite et n’arrivent pas à finir leur course, car leurs chiens sont fatigués.

Marcelle Fressineau, une conductrice traîneau à chiens, est en train de caresser un chien.

La Franco-Yukonnaise, Marcelle Fressineau, conductrice de chiens de traîneaux.

Photo : Radio-Canada

Mme Rogan confirme que le nom de la nouvelle course, Yukon Journey, voyage à travers le Yukon, reflète bien l’effort physique du voyage à travers la nature sauvage du territoire et le passage progressif à un style de course différent.

Le public se préoccupe de plus en plus du bien-être des animaux, comme il se doit, pense-t-elle, et les courses de traineaux à chiens doivent évoluer avec lui.

Une formule qui pourrait s’imposer

Pour elle, l’annulation de la Yukon Quest donne donc aux meneurs de chiens l'opportunité de tester quelque chose de différent. Pourquoi n’aurions-nous pas notre propre course avec nos propres valeurs, se demande-t-elle.

Marcelle Fressineau pense tout de même que la Yukon Quest, une institution à ses yeux, doit tout de même perdurer, quitte à être améliorée. Elle adhère cependant totalement à la nouvelle formule.

Je trouve que c’est intéressant de faire une course plus sur ta relation avec les chiens [...], tout le monde y gagne, se réjouit-elle.

Plusieurs détails sur l’organisation restent à régler avant la tenue de la Yukon Journey. Une chose est sûre, néanmoins : les meneurs devront commencer avec au minimum 8 chiens, mais pas plus de 12, et ils devront finir avec au moins 6 individus dans leur attelage.

Le prix pour le gagnant sera, lui, sera modeste, précise Mme Rogan : un porte-monnaie.

Avec des informations de Claudiane Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !