•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un demi-million de Canadiens ont contracté la COVID-19

Des ambulanciers amènent un patient à l'hôpital sur une civière, à Mississauga.

Les hospitalisations augmentent dans plusieurs provinces canadiennes. Ci-dessus, un homme est hospitalisé dans la région de Peel, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le Canada a dépassé aujourd’hui le cap des 500 000 cas de COVID-19. La situation est loin de s’améliorer; le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations continue de battre des records. Voici sept graphiques pour expliquer la situation.

Actuellement, quelque 76 000 Canadiens ont la COVID-19 (cas actifs), ce qui représente plus du double de ce qu'on observait au printemps, lorsque le record de cas actifs s'établissait à 35 001. Et dans plusieurs provinces, ce nombre est en forte augmentation.

Un peu plus de 80 % des 500 000 personnes infectées depuis le début de la pandémie sont maintenant considérées comme étant rétablies. Il faut rappeler que la définition de personne rétablie varie d’une province à une autre. Par exemple, au Québec, on considère automatiquement qu'une personne est rétablie 10 jours après la date de prélèvement, mais en Ontario, c’est après 14 jours.

Il faut aussi préciser que de nombreuses personnes jugées rétablies continuent d’avoir des symptômes et des séquelles pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Il n’existe pas encore de données au Canada sur ces cas mais, selon le King’s College de Londres, au moins 10 % des personnes ayant été infectées par la COVID-19 ont des symptômes qui se prolongent sur plus de trois semaines.

L’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba, qui avaient été relativement épargnés au printemps et pendant l'été, subissent des hausses inquiétantes de nouveaux cas depuis octobre.

L’Alberta est passée de 6200 cas actifs début novembre à près de 20 000 le 18 décembre. Suivent l’Ontario et le Québec, qui en comptent un peu plus de 17 000 chacun à cette date.

Mais c’est l'Alberta qui a le taux le plus élevé de cas actifs du pays, avec 449 pour 100 000 habitants.

Parmi les cas actifs, près de 3500 ont été détectés sur les territoires des Premières Nations, la plupart au Manitoba et en Alberta.

Depuis une semaine, plus de 4600 nouveaux cas ont été détectés chaque jour au Canada. L’Ontario enregistre maintenant plus de 2000 nouveaux cas quotidiens. Le Québec n’est pas très loin derrière, avec une moyenne de 1825 cas.

L’Alberta a recensé en moyenne plus de 1500 cas par jour au cours de la dernière semaine. Jusqu’en novembre, cette province n’avait jamais dépassé 500 nouveaux cas quotidiens.

Depuis la dernière semaine, Edmonton, Montréal, Toronto et Calgary ont tous signalé plus de 500 nouveaux cas par jour. Québec, Winnipeg et Edmonton sont les villes qui ont compté le plus de décès au cours de la même période.

Hospitalisations et décès : la hausse se poursuit

Le nombre croissant de nouveaux cas depuis les deux derniers mois se traduit par une hausse importante des hospitalisations et des décès.

Présentement, environ 4000 Canadiens sont hospitalisés en raison de la COVID-19, dont près de 700 se trouvent aux soins intensifs. Au plus fort de la première vague, il y avait 3070 hospitalisations (6 mai) et 594 personnes aux soins intensifs (18 avril).

Depuis le début du mois de décembre, plus de 2100 Canadiens sont morts de la COVID-19, ce qui porte le bilan à plus de 14 000 décès.

Le gouvernement albertain a par ailleurs indiqué cette semaine que la COVID-19 a tué plus d’Albertains cette année que la grippe au cours des 10 dernières années combinées.

En comparaison, chaque année au Canada, l'influenza provoque environ 12 200 hospitalisations et 3500 décès.

Cette deuxième vague continue d’exercer une forte pression sur les ressources locales en santé, en particulier dans les régions qui ont les taux d’infection les plus élevés.

Nous sommes tous touchés par cette situation, car nos travailleurs de la santé et notre système de santé s’acquittent d’une lourde charge, et des interventions médicales non urgentes, mais importantes, doivent être annulées ou reportées, ce qui alourdit l’arriéré préexistant, a déclaré cette semaine l'administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam.

Ailleurs dans le monde

L'augmentation du nombre de nouveaux cas depuis les dernières semaines se poursuit non seulement au Canada, mais dans beaucoup d'autres pays, particulièrement aux États-Unis. Alors que le Canada a détecté 477 cas de COVID-19 pour 100 000 habitants au cours du dernier mois, les États-Unis en ont recensé près de 1750.

Plusieurs pays d'Europe ont constaté une légère baisse du nombre de nouveaux cas depuis une ou deux semaines. Rappelons qu'ils avaient imposé des mesures de confinement il y a environ un mois.

À l'échelle du monde, depuis un mois, il y a en moyenne plus de 639 000 nouveaux cas et 10 750 décès par jour.

Une vague qui est loin d’être terminée

Le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, a pour sa part averti la population cette semaine que le début de la campagne de vaccination ne sonnait pas la fin de la pandémie. Nous n’avons pas fini de vivre avec la COVID-19. [...] Les vaccins sont une bonne nouvelle pour les Canadiens, mais il est crucial de continuer à suivre les directives des agences de santé publique locales et de continuer à suivre les règles sanitaires individuelles.

Si les Canadiens maintiennent leur nombre de contacts actuel, Santé Canada estime que le pays est susceptible d'enregistrer 15 000 nouveaux cas par jour à partir de la mi-janvier. L’Alberta et le Québec pourraient dépasser 2500 nouveaux cas quotidiens chacun, et l’Ontario, s’approcher des 3000 cas.

Selon des prévisions dévoilées en avril par Ottawa, le Canada pourrait recenser 934 000 à 1 879 999 cas de COVID-19 et jusqu'à 22 000 morts d’ici la fin de la pandémie. Les autorités de santé publique ont précisé qu'avec les mesures les plus strictes, 1 à 10 % des Canadiens pourraient être infectés, et que la courbe de progression pourrait atteindre son sommet d'ici le début de l'été. Le pays pourrait être confronté à 73 000 à 146 000 hospitalisations et de 23 000 à 46 000 cas aux soins intensifs.

Le pays affirme que 375 000 Canadiens auront été vaccinés contre la COVID-19 d'ici la fin de janvier 2021.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.