•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe canadienne de scientifiques aide à déployer Internet sur la Lune

Représentation artistique du vaisseau spatial Orion autour de la Lune.

Les astronautes des missions Artemis devraient pouvoir se connecter à un réseau wi-fi sur la Lune pour communiquer avec leurs proches.

Photo : NASA

Radio-Canada

Des astronautes pourraient avoir accès à un réseau wi-fi sur la Lune pour téléphoner à leurs proches d’ici 2024. C’est du moins une possibilité qu'étudie une équipe de recherche de l’Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique.

Si vous pensiez qu’avoir une bonne connexion Internet est difficile sur Terre, imaginez dans l’espace, peut-on lire dans le communiqué de l’Université Simon Fraser.

Cette étude, menée en partenariat avec l’Université du Colorado, souhaite à terme permettre aux astronautes de communiquer avec leurs proches plus facilement depuis l’espace, ce qui nécessite une connexion wi-fi, 5G et LTE stable, l’un des principaux problèmes des recherches entamées.

Avant que les agences spatiales puissent adopter ces technologies, nous devons prouver que nous pouvons opérer entre plusieurs fournisseurs et différentes agences; c'est pourquoi la NASA et l'Agence spatiale canadienne soutiennent le banc d'essai.

Stephen Braham, directeur du PolyLAB de l'Université Simon Fraser

L’apport de Vancouver est d’autant plus important qu'une partie des tests de communication est effectuée du Harbour Centre.

Si l’étude est concluante, le Bell Labs de Nokia aura pour mandat de mettre au point et mener des tests de réseau dans l’espace.

De nombreuses autres recherches sont en cours pour les missions Artemis de la NASA, qui prévoient faire un retour sur la Lune d’ici 2024.

La NASA a par ailleurs annoncé mercredi qu’un astronaute canadien sera à bord de la prochaine mission lunaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !