•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec dit non au projet d'amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi

Une esquisse d'architecte.

Saguenay a présenté une autre mouture de l'amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi.

Photo : Courtoisie : Saguenay

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Québec a refusé d'accorder une subvention pour la construction d'un amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi, un projet auquel tenait beaucoup la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Avec cette annonce, nous allons plancher sur les projets que nous avons mis de l’avant, comme le Soccerdôme et la place Nikitoutagan, à Jonquière, l’aéroport de Bagotville et la bibliothèque de La Baie, de même que le pont de Sainte-Anne, à Chicoutimi , a réagi par communiqué la mairesse de Saguenay, vendredi matin.

Une demande avait été logée auprès du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives). Ce programme est financé de façon conjointe par Ottawa et Québec, mais est géré par le ministère de l'Éducation du Québec (Ministère de l'Éducation du Québec).

Saguenay dit avoir reçu la mauvaise nouvelle via une lettre datée du 10 décembre de la part de Normand Fauchon, responsable du volet Infrastructures, événements et gestion financière du loisir et du sport à la division Loisir et sport du ministère de l'Éducation du Québec. Les demandes reçues lors de l’appel de projets, effectué dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives dépassent largement l’enveloppe disponible de 294 M$ allouée pour ce programme. Le ministère de l’Éducation a analysé tous les projets soumis dans le cadre de cet appel de projets. À la suite de cette analyse, nous devons malheureusement vous informer que votre projet de construction d’un centre multifonctionnel n’a pas été retenu, a écrit Normand Fauchon.

Je suis déçue, c’est certain. Le gouvernement avait une enveloppe budgétaire de 294 M$ à respecter. Le nombre et la valeur de projets déposés dépassaient largement la somme disponible. [...] Il est clair qu’il y a un besoin pour ce genre de projets et j’espère qu’il y aura d’autres programmes de ce genre, a commenté la mairesse.

Le dépôt de cette demande de subvention avait causé des vagues au début de l'hiver et avait créé un froid avec le bureau de la ministre régionale, Andrée Laforest. L'utilisation par les Saguenéens de Chicoutimi, qui évoluent dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, semblait poser problème selon les critères qui favorisaient une utilisation plus large par le public. La mairesse Josée Néron a réitéré dans le communiqué de vendredi qu'elle avait obtenu un bon accueil de la ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, sur ce sujet.

Par ailleurs, la ministre Laforest a mentionné qu'elle croyait encore au projet, mais qu'il devait être présenté d'une autre façon que celle utilisée par Josée Néron. On a besoin d'un amphithéâtre. On fait partie des 10 plus grandes villes au Québec. Mais il y a une manière de faire avancer le projet d'amphithéâtre. Moi je suis d'accord, mais on va le travailler autrement. Il y a des investisseurs qui veulent investir pour le projet de l'amphithéâtre. Il y a des gens qui attendent de savoir comment la Ville va réagir. Alors je pense que pour 2021, on va essayer d'aller de l'avant, mais d'une autre manière, a lancé Andrée Laforest.

Plusieurs annonces

Le projet d'aréna au centre-ville de Chicoutimi avait été initialement présenté en août 2018. Alors baptisé Amphithéâtre +, il s'élevait à 80 M$ et comprenait une patinoire de grandeur standard, 5000 sièges, une scène extérieure et une place des festivals, un marché public et un stationnement sur quatre étages de 700 places, soit deux fois plus vaste que celui actuel qui devait être démoli. La présentation s'était faite devant les membres de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, ce qui avait été critiqué.

L'accueil dans la population avait été plutôt froid. Le dossier a d'ailleurs causé de nombreuses frictions chez les élus de Saguenay depuis ce temps, notamment dans le cadre d'une consultation sur l'avenir du centre-ville de Chicoutimi qui avait suivi le rejet du projet par les conseillers municipaux de Jonquière.

Une nouvelle mouture à 60 M$ avait été présentée un an plus tard, en août 2019, le nombre de places ayant été réduit à 4000. Elle fusionnait trois projets retenus lors la consultation, mais à un coût moindre.

Finalement, le projet avait été de nouveau proposé en janvier 2020 lors d'un mandat confié au consultant Étienne Jacques, l'ancien numéro un de Rio Tinto en Amérique du Nord. Le coût évalué était de 64,2 millions de dollars, soit 42,2 millions pour le centre multifonctionnel et 18,9 millions pour le nouveau stationnement à étages et une passerelle reliant la zone portuaire et le centre-ville. Saguenay espérait obtenir 45,9 millions de dollars en subventions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !