•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le remboursement de la PCU peut attendre après les Fêtes, dit Trudeau

Le premier ministre en entrevue, à l'extérieur, en manteau.

Justin Trudeau assure que les prestataires qui doivent rembourser des versements de la PCU n'ont pas à s'inquiéter durant le temps des Fêtes.

Photo : CBC / Andrew Lee

Radio-Canada

« Je veux que personne ne s’inquiète d’avoir à rembourser la PCU durant le temps des Fêtes », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau, à propos des quelque 441 000 Canadiens ayant reçu une lettre les informant qu’ils devaient rembourser une partie ou la totalité des versements de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Le gouvernement indiquait dans cette lettre que le remboursement devrait être fait au plus tard le 31 décembre. Autrement, les personnes concernées allaient être imposées en 2021 sur ces montants de la PCU versés en trop.

Vous n’avez pas à rembourser [la PCU] durant Noël, vous n’avez pas à voir le 1er janvier comme une date butoir et nous allons travailler dans les prochaines semaines et les prochains mois pour établir un plan de remboursement logique, a cependant déclaré Justin Trudeau dans une entrevue à CBC.

Nous avons envoyé ces lettres, mais ce que je veux dire aux Canadiens, c’est que si cette lettre vous cause de l’anxiété, ne vous en faites pas.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Sans offrir de réponse définitive sur la question de savoir si le gouvernement allait exempter certains Canadiens de ce remboursement, il a assuré que les situations seraient étudiées au cas par cas. Les gens sont dans des situations différentes. Certains sont dans des situations extrêmement vulnérables, d’autres ont fait une erreur et seront capables de rembourser d’ici quelques mois.

Nous allons travailler avec eux [...], a-t-il ajouté. Le système doit être juste, mais il doit aussi soutenir les plus vulnérables. C’est notre position depuis le début, nous sommes là pour aider les Canadiens.

La ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, a pourtant affirmé le contraire pas plus tard qu’hier. Il n'y a pas de discussions présentement selon lesquelles on pardonnerait à des gens, selon lesquelles on ne demanderait pas à des personnes qui n’étaient pas admissibles [à la PCU] de ne pas rembourser, a-t-elle dit en entrevue à CBC.

Confusion dans les critères d’admissibilité

Un des critères pour avoir droit à la PCU est d’avoir gagné un salaire d'au moins 5000 $ dans les 12 mois précédant la demande ou en 2019.

Le détail qui change tout pour les travailleurs autonomes est qu’il s’agit de 5000 $ net, et non de 5000 $ brut. Il faut donc avoir gagné 5000 $ après avoir déduit les dépenses liées au travail. Pour beaucoup, ces dépenses font tomber le salaire sous la barre des 5000 $.

C’est le cas de Valérie Saulnier, qui assure s’être bien renseignée lorsqu'elle a fait sa demande de PCU, car les critères lui semblaient flous.

Il n’y avait pas de détails à savoir si c’était le revenu brut, le revenu net, avant, après dépenses. J’ai fait beaucoup d’appels, même les agents de la PCU ont dit : ''Bien oui, selon les critères écrits sur le site, vous êtes éligible".

Une citation de :Valérie Saulnier, chanteuse

Elle a donc inscrit des gains bruts de 16 000 $ et des dépenses de 13 000 $ dans sa déclaration, pour un revenu net d’environ 3000 $.

Résultat : elle a reçu à l’automne une lettre du gouvernement l’informant qu’elle doit rembourser 14 000 $.

Même si l’Agence du revenu du Canada (ARC) affirme que cette distinction avait été définie depuis le départ, le gouvernement conçoit que des Canadiens puissent s’être trompés. Et l’objectif n’est pas de punir les Canadiens qui ont fait une erreur de bonne foi, mais plutôt les fraudeurs, assure Justin Trudeau.

Je pensais qu’on avait été clairs dans nos communications, a d’ailleurs dit la ministre Qualtrough. Mais évidemment, si des gens ont mal compris, c’est notre faute. C’est à nous de communiquer ces programmes, aussi compliqués soient-ils.

L’opposition néo-démocrate s’insurge quant à elle de la situation. C’est au gouvernement de donner la clarté et ils n’ont pas fait ça, a déclaré le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh.

Les gens ont fait une application de bonne foi et ont suivi toutes les règles qui étaient publiées sur le site web. C’est injuste que le gouvernement, après les faits, dise : "Maintenant, vous devez rembourser".

Avec les informations de Rosemary Barton de CBC et de Maxime Bertrand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !