•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des traiteurs vendent des repas de Noël individuels pour minimiser leurs pertes

Un homme coupe une dinde sur une table décorée pour Noël.

En Alberta, les rassemblements privés seront interdits pendant le temps des fêtes pour les personnes ne vivant pas sous le même toit.

Photo : iStock

À l’approche de Noël, des traiteurs albertains proposent aux entreprises et aux particuliers d’acheter des repas des fêtes individuels. Ils espèrent que cela leur permettra de minimiser les énormes pertes de revenus qu’ils ont subies au cours de cette année.

Malgré un petit répit cet été, les revenus de l’entreprise de Todd Rutter ont chuté d’environ 90 % depuis le début de la pandémie.

La pandémie a eu un impact monumental sur notre industrie. Elle s’est presque écroulée, déplore le copropriétaire d’A Cappella Catering, à Edmonton.

Il explique que l’interdiction d’organiser de grands rassemblements et le télétravail ont eu des effets dévastateurs sur son entreprise, qui prépare normalement des repas pour des mariages ou encore des événements corporatifs.

Pour minimiser les pertes, l’entreprise s’est donc lancée dans la préparation de repas individuels.

Nous avons commencé à Pâques, puis nous avons répété l’expérience pour la fête des Mères, la fête des Pères et l’Action de grâce, raconte-t-il.

A Cappella Catering offre maintenant une vingtaine de repas individuels différents.

Des entreprises récompensent leurs employés

Selon Todd Rutter, certaines entreprises albertaines ont décidé de récompenser leurs employés cette année en leur offrant des repas de Noël individuels.

Un repas individuel à base de dinde et de légumes préparé par l'entreprise A Cappella Catering.

Un repas individuel de Noël préparé par l'entreprise A Cappella Catering.

Photo : A Cappella Catering

C’est le cas de l’entreprise Saputo, qui a fait affaire avec A Cappella Catering pour préparer des repas pour les familles de 360 employés albertains.

Les gens n’ont qu’à les réchauffer. Ils peuvent ensuite se mettre à table avec leur famille, explique Todd Rutter.

C’est du réconfort. Apprécier ensemble un repas familial fait partie de notre raison d'être [...] On a ciblé des gens localement pour encourager la restauration et l’innovation, ajoute Sandy Vassiadis, vice-présidente des communications chez Saputo.

L’entreprise Mercer’s Catering a elle aussi décidé de miser sur la vente de repas individuels.

Un de ses clients, le cabinet d’orthodontie Ortho Place, à Edmonton, a commandé sept repas à base de dinde et de bacon pour ses employés.

On voulait quelque chose de spécial et soutenir une entreprise locale, explique Jacquie Kindrachuk,, du cabinet Ortho Place.

La responsable des ventes et des opérations de Mercer’s Catering, Jyoshna Govender, explique qu'en plus des clients commerciaux, de nombreuses familles se sont tournées vers l'entreprise pour s’offrir un repas de Noël cette année.

C’est compliqué de cuisiner un repas de Noël pour seulement trois ou quatre personnes. Une dinde, c’est gros, et les gens ne veulent pas en manger pendant des jours, explique-t-elle.

Malgré tout, les ventes de l’entreprise ont diminué de 70 à 95 % au cours de l'année, selon les mois.

Les deux entrepreneurs expliquent d'ailleurs que ce nouveau concept ne leur permettra pas de rattraper les pertes engendrées par la pandémie et que la survie de leur entreprise dépend des aides gouvernementales. Selon eux, il faudra quelques années aux services de traiteurs pour se remettre de la crise.

Notre chiffre d’affaires cette année va être très maigre, affirme Jyoshna Govender.

Le mois de décembre s'annonce bien, malgré les restrictions. Nous aurons quand même une perte de revenus de 65 %, ajoute Todd Rutter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !