•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie creuse le déficit de la C.-B., estimé à 13,6 milliards de dollars

La province se félicite d'avoir regagné 98,5 % des emplois existant avant la pandémie.

Le parlement législatif à Victoria.

Cette troisième mise à jour économique et financière de l’année 2020 démontre les effets de la gestion de la pandémie de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Michael Mcarthur

La Colombie-Britannique prévoit un déficit de 13,6 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021.

En septembre, les prévisions étaient de 12,8 milliards pour la même période.

Cette troisième mise à jour économique et financière de l’année 2020 démontre les effets de la gestion de la pandémie de la COVID-19, note la nouvelle ministre des Finances, Selina Robinson.

Il s’agit d’une situation financière atypique pour la Colombie-Britannique, reconnaît-elle.

Des mesures de soutien envers des travailleurs éprouvés par la pandémie, de l’aide financière pour les loyers et les revenus ainsi que le financement de la relance économique ont contribué à creuser le déficit.

Ces mesures ont été nécessaires, croit Mme Robinson.

La province a agi immédiatement au début de la pandémie pour élaborer un plan d'action contre la COVID-19. Notre gouvernement place plus que jamais les gens au cœur de tout ce que nous faisons, dit Mme Robinson.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Jusqu’à 1000 $ en soutien financier

Le montant du déficit tient compte de la somme d’environ 2 milliards de dollars d’aide financière offerte à une majorité de Britanno-Colombiens, qui pourraient recevoir jusqu’à 1000 $ par ménage.

Nous continuerons à soutenir les personnes et les entreprises à travers cette pandémie, soutient Mme Robinson.

Gains d’emplois

La Colombie-Britannique a le plus fort regain d’emplois parmi les quatre plus grandes provinces au Canada, se félicite Mme Robinson.

Avec 359 100 nouveaux emplois créés entre les mois de mai et de novembre, la province atteint 98,5 % des emplois existant avant la pandémie.

Au mois de mars et d’avril, près de 400 000 emplois ont été perdus dans la province, rappelle la ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !