•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Muskrat Falls : Ottawa allège temporairement le fardeau fiscal de Terre-Neuve-et-Labrador

Le barrage de Muskrat Falls.

Le barrage de Muskrat Falls, sur le fleuve Churchill, en septembre 2019

Photo : Nalcor

Ottawa reporte environ 800 millions de dollars en paiements de dette et de financement liés au barrage hydroélectrique de Muskrat Falls. La société d’État Nalcor Energy devait verser cette somme d’ici fin décembre.

Cette mesure vient épauler le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador — qui s’apprêtait à emprunter l’argent d’ici la fin de l’année pour s'acquitter de ses obligations financières — alors qu’il gère déjà une dette monumentale.

Depuis 2010, quand le projet énergétique a été annoncé, les estimations de coûts ont plus que doublé et s’élèvent maintenant à 13,1 milliards de dollars.

Les travaux sont toujours en cours, mais le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador devait repayer 780 millions de dollars d’ici la fin du mois de décembre et 64 millions en juin 2021.

Ça veut dire que la province n’a plus besoin d’emprunter 844 millions de dollars, dont presque la totalité devait être empruntée ce mois-ci et aurait été ajoutée à la dette, affirme le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey.

Cette mesure nous apporte une flexibilité financière qui nous permet de terminer les travaux et réduit nos besoins d’emprunt.

Une citation de :Andrew Furey, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador
Andrew Furey.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, accueille favorablement les nouvelles mesures annoncées par Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Ottawa ne verse aucun nouveau financement à Terre-Neuve-et-Labrador. L’annonce de jeudi comprend le report des certains paiements jusqu’en 2029 et 2033. Ces obligations seront amorties sur plusieurs années. Le report des paiements n’entraîne aucun coût supplémentaire pour le gouvernement provincial.

C’est un exemple de comment la collaboration devrait marcher dans une fédération, au Canada, soutient le premier ministre Furey.

Négociations pour restructurer la dette

Les gouvernements fédéral et provincial négocient une restructuration de la dette liée au mégaprojet depuis février dernier. M. Furey a annoncé jeudi que les nouvelles mesures marquent un jalon dans les discussions.

Une entente en principe pour restructurer les finances du mégaprojet sera conclue d’ici le printemps 2021, annonce-t-il. Cette entente sera finalisée à l’automne.

Selon M. Furey, la restructuration de la dette pourrait comprendre un investissement direct du gouvernement fédéral dans le projet.

Or, le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, ne voulait pas préciser les pistes visées par Ottawa.

Nous avons entendu le premier ministre Furey donner ce matin des exemples d’options et nous allons être contents de discuter de ces options avec le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, affirme-t-il.

Vers la boucle de l’Atlantique?

Le premier ministre du Canada, Justin Turdeau, a d’ailleurs nommé Serge Dupont comme conseiller exécutif principal pour les projets du Bas‑Churchill et l’électrification de la région de l’Atlantique.

M. Dupont, un ancien administrateur du Fonds monétaire international qui a plus récemment conseillé le gouvernement fédéral dans la gestion du projet d’oléoduc Trans Mountain, sera à la tête de l’équipe qui négociera la restructuration financière du mégaprojet de Muskrat Falls.

Il devra aussi recommander des façons de réaliser la boucle de l’Atlantique — un projet énergétique qui vise à améliorer la capacité de transmission sur la côte est du Canada, afin de permettre à l’énergie hydroélectrique du Labrador et du Québec de remplacer le charbon.

Nous voyons le potentiel important de Muskrat Falls quant à l’approvisionnement de l’énergie verte en Atlantique, et d’ailleurs, possiblement d'autres provinces canadiennes, indique le ministre Dominic LeBlanc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !